×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Circulation routière en 1991 : Concentration du trafic en Août et pour le week-end

    Par L'Economiste | Edition N°:45 Le 17/09/1992 | Partager

    La circulation routière en 1991 sur l'ensemble du réseau s'est accrue de 6,5% par rapport à l'année 1990, au cours de laquelle la circulation avait augmenté de presque 9%.

    Exprimé en véhicules/km/jour, le volume de la circulation (1) a atteint 27,69 millions de v/k/j contre 26 millions de v/k/j en 1990.

    Ce ralentissement a particulièrement touché les itinéraires assurant la liaison entre le Maroc et l'Europe, à savoir la RP2 et la RP28, ainsi que les itinéraires à caractère touristique tels que la RP31 (entre Ouarzazate et Zagora), indique le rapport du Ministère.

    La consommation de carburant dans le domaine routier, qui est un autre indicateur, confirme à son tour cette tendance en enregistrant une augmentation de +4,14% au lieu de +7,78% relevée en 1990.

    En ce qui concerne la répartition de la circulation entre les différentes catégories de routes, le rapport note que 69,30% du trafic a emprunté le réseau principal, 21,09% le réseau secondaire et 9,61% le réseau tertiaire.

    Concentration de la circulation

    La décomposition par classe de trafic montre que 34% du réseau de base supporte un trafic supérieur à 2.000 véhicules/jour, et que 65% de ce réseau connaît un trafic compris entre 50 et 2.000 véhicules/jour.

    Globalement, le trafic moyen sur ce réseau a été de 2.321 véhicules/jour contre 2.182 véhicules/jour en 1990, soit un accroissement de 6,37%.

    Pour ce qui est du réseau secondaire, la décomposition par classe de trafic des routes secondaires soumises au comptage (30% du réseau secondaire revêtu le plus circulé) montre que plus de la moitié (54%) de ces routes supportent un trafic entre 750 et 2.000 véhicules/jour et 19% un trafic inférieur à 750 véhicules/jour.

    La classe 50 à 200 véhicules/jour est nulle pour la troisième année consécutive, alors qu'elle représentait 4% en 1988.

    Sur ce réseau, le trafic moyen en 1991 a été de 2.052 véhicules/jour.

    Considérable augmentation en Août

    La variation mensuelle du trafic des postes permanents montre que le trafic moyen journalier maximum se situe au mois d'Août, les autres mois de l'année connaissent des fluctuations plus au moins importantes.

    Pour l'autoroute, la moyenne journalière du mois d'Août est 1,4 fois la moyenne journalière annuelle.

    Le débit journalier de chaque axe varie en étroite relation avec là fonction socio-économique de la liaison, et connaît des variations assez importantes au cours de la semaine.

    Pour une grande partie de postes permanents, le débit maximum se manifeste soit le Vendredi soit le Samedi soit le Dimanche.

    Ainsi, pour l'autoroute, le jour le plus chargé est:
    - le Vendredi dans les deux sens pour les postes situés entre l'échangeur de Skhirat et I'échangeur de Oued Yquem;

    - le Samedi dans le sens Casa-Rabat au poste situé à Aïn Harrouda avec 12.083 véhicules/jour;

    - le Vendredi dans le sens Rabat-Casa au même poste avec 11.172 véhicules/jour.

    Pour les autres routes, le débit de pointe peut se manifester un autre jour de semaine (en relation avec le jour du souk à proximité du poste).

    Pour tous les postes permanents, le profil de la variation horaire fait apparaître a deux pointes: entre 10 heures et 12heures et entre 18 heures et 19 heures.

    Pour l'autoroute, l'heure la plus chargée se situe aux postes précités à Aïn Harrouda:

    - dans le sens Casa-Rabat, entre 18h et l9h et supporte 2,4 fois le débit horaire moyen;
    - dans le sens Rabat-Casa, entre l9h et 20h et supporte 3,1 fois le débit horaire moyen; Aux postes situés entre les échangeurs de Skhirrat et Oued Yquem, elle se situe:

    - dans le sens Casa-Rabat, entre l9h et 20h et supporte 1,6 fois le débit horaire moyen;
    - dans le sens Rabat-Casa, entre 1 9h et 20h et supporte 2,4 fois le débit horaire moyen.
    Par ailleurs, aux postes de Aïn Harrouda, le sens Rabat-Casa connaît des pointes horaires plus importantes, le débit de 1.850 véhicules/jour a été dépassé 21 fois cette année dans ce sens, alors qu'il n'a été atteint qu'une fois dans l'autre sens.

    D'après un échantillonnage visuel portant sur 307 heures d'observation concernant 93 points de comptage répartis sur 35 axes principaux, le 5 trafic est composé à 80% de voitures particulières, taxis et camionnettes, à 13% de camions légers (<8t) et auto cars et à 7% de camions lourds (>8t).

    (1) Le comptage routier, effectué par le Ministère des, T.P., est réalisé chaque année sur le réseau des Routes Nationales, avec 28 postes permanents et 123 postes périodiques. La campagne 1991 a couvert 7.904 km de routes principales, 1.840 km de routes secondaires et 250 km de chemins tertiaires. Notons que contrairement aux années 80, le rapport ne comporte pas le décompte des accidents.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc