×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Electricité: Une deuxième ligne sous-marine Maroc-Espagne

Par L'Economiste | Edition N°:1659 Le 10/12/2003 | Partager

. Le projet nécessitera quelque 117 millions d’eurosL’Office national de l’électricité (ONE) et Red Electrica de España (REE) ainsi que le consortium Nexans-Pirelli viennent de signer, le mardi 9 décembre, le contrat de réalisation de la deuxième ligne d’interconnexion électrique sous-marine entre le Maroc et l’Espagne. “Le projet s’inscrit dans le cadre de l’ouverture progressive du secteur de l’électricité marocain”, a souligné Ahmed Nakouch, directeur général de l’ONE. En présence des représentants des ambassades d’Espagne, de France et d’Italie au Maroc, Mohamed Boutaleb, ministre de l’Energie et des Mines, a appelé “à la consolidation des avancées réalisées par les deux pays dans les domaines de l’électricité”. En effet, ce projet industriel vient s’ajouter à une première liaison sous-marine lancée depuis 1998. L’interconnexion des deux réseaux marocain et espagnol via le détroit de Gibraltar devrait permettre de renforcer les capacités de transport d’électricité du Maroc et de l’Espagne. Sa réalisation nécessitera quelque 117,2 millions de DH, financée à parts égales entre l’ONE et REE. Une partie de cet effort de financement devrait être assurée par l’Agence française de développement (AFD), la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d’investissement (BEI). L’enveloppe globale comprend les montants des contrats relatifs à l’étude du fond marin, les études d’impacts environnementaux, l’extension des stations terminales existantes (Ferdioua au Maroc et Tarifa en Espagne), la fourniture et la pose de trois câbles d’énergie et deux câbles de télécommunication. Le financement mis en place par l’ONE entre dans le cadre d’un projet global de renforcement des interconnexions avec les pays voisins ainsi que le développement du réseau national de transport. Le coût global des projets engagés par l’office s’élève à quelque 3 milliards de DH. Une partie de cette facture sera financée par des fonds propres de l’ONE et le reste par des emprunts auprès des banques de développement internationales: La BEI à hauteur de 120 millions d’euros, la BAD pour 80 millions d’euros et l’AFD pour un montant de 50 millions d’euros. La mise en service de la deuxième ligne à courant alternatif est prévue pour fin 2005. Considérée par le Maroc et l’Espagne comme un projet stratégique d’intérêt commun, l’interconnexion des deux réseaux de transport d’électricité relie le poste 400 kV de Melloussa au Maroc au poste 400 kV Puerto de la Cruz en Espagne. Ce renforcement des capacités de transport permettra de faire transiter la capacité physique de puissance de 700 MW à 1.400 MW.


Sécurité et stabilité

Le renforcement de l’interconnexion entre les deux réseaux permet d’augmenter leur capacité d’échange commercial de 400 MW à 1.000 MW. Ce projet industriel contribuera à la stabilité de la fréquence et la sécurité des systèmes électriques des pays situés sur la rive sud de la Méditerranée. Il permet également d’améliorer l’exploitation technique et économique des installations de production et de transport entre les deux pays. Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc