×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tanger : La ville en panne d’électricité

Par L'Economiste | Edition N°:1659 Le 10/12/2003 | Partager

. Le principal poste de distribution s’enflamme laissant la ville dans le noir. Pourtant, il a été entièrement rénové il y a quelques moisLundi dernier, un incendie a complètement ravagé les installations du poste de transformation d’Aouama, principal point d’alimentation électrique de la ville de Tanger. L’incendie qui s’est déclaré à 11h30, n’a pu être maîtrisé que vers 16h30. Devant la vigueur des flammes, les équipes de la protection civile, celles d’Amendis et de l’ONE ont dû associer leurs forces. Jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse, aucune cause officielle n’a été donnée sur les vraies raisons à l’origine du sinistre. Cependant, selon des observateurs, c’est la surchauffe des câbles alimentant ce poste de transformation qui aurait provoqué l’incendie. Une enquête diligentée par Amendis est en cours. Du coup, ce sont environ deux tiers des habitants de la ville qui sont restés sans électricité pendant toute la journée du lundi. Des perturbations ont été enregistrées pendant toute la journée de samedi et de dimanche, ce qui préfigurait le désastre.Parmi les quartiers touchés figurent les quartiers industriels de Moghogha et d’Almajd, tous deux alimentés par le poste d’Aouama. Lundi, même la ville de Tétouan a connu une panne générale d’électricité. Le rétablissement de la situation devrait se faire progressivement au plus tôt dans les 48 prochaines heures, indique-t-on auprès d’Amendis. Entre-temps, l’alimentation en électricité se fait en alternance. La zone industrielle sera alimentée de 8 heures jusqu’à 17 heures. Après, ce sera au tour de quelques quartiers. A noter que ce poste, nerf central de la distribution d’électricité à Tanger, a été complètement rénové au cours de cette année. Le coût total de l’opération a été de 13 millions de DH. A signaler que l’incendie n’a pas fait de dégâts humains, mais d’importants dégâts matériels, évalués par Amendis, à près de dix millions de DH. Mais les conséquences pour la ville risquent d’être difficilement calculables. Car, à ces dégâts, il faut rajouter le manque à gagner pour les entreprises et autres activités qui ont été forcées au chômage. Quelques problèmes de circulation ont été également enregistrés en ville, car plusieurs feux rouges n’ont pu fonctionner faute de courant. En outre, Amendis n’a annoncé aucune date pour une éventuelle remise à neuf du poste. Pour certains observateurs, le délai pourrait s’étaler jusqu’à trois mois, ce type d’équipement, vu sa taille et ses caractéristiques n’étant pas forcément en stock, même chez les fournisseurs. Mais en attendant les résultats de l’enquête, il y a lieu de se demander, notent des observateurs, pourquoi un poste flambant neuf prend feu ?


Même le conseil de la ville

Le Conseil de la ville qui se réunissait lundi à la wilaya de Tanger pour l’examen et la discussion du projet de budget 2004 a vu ses travaux perturbés par les pannes d’électricité. A rappeler que le Conseil est l’autorité de tutelle de la société délégataire. L’absence de lumière n’a pas en effet permis de faciliter l’avancement des travaux d’une session perturbée par les nombreuses… fautes de frappe touchant les rapports livrés aux membres du Conseil. De notre correspondant Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc