×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Marchés Financiers

Effondrement de l'immeuble à Fès: 810 familles risquent le même sort

De notre envoyée spéciale à Fès, Fedoua TOUNASSI

Par L'Economiste | Edition N°:659 Le 14/12/1999 | Partager



· La vie reprend petit à petit au quartier Hassani
· Un conseiller municipal affirme que des entrepreneurs construisent la nuit pour échapper à tout contrôle


Des femmes en pleurs, des hommes au regard hagard, scrutant les décombres dans l'espoir de voir, d'entendre la voix d'un proche ou d'un voisin. Des débris de vie familiale, ici et là une chemise, un matelas ou encore les restes d'une table.
C'est un spectacle de désolation qui s'offre aux yeux, quelques jours après le drame qui a secoué la ville de Fès, mercredi 8 décembre à 3h30. Un drame qui a occasionné la mort de 47 personnes, selon le dernier bilan. Un drame qui risque de se répéter si des mesures nécessaires ne sont pas prises et de façon urgente.
Selon les responsables communaux, l'immeuble qui s'est effondré, n'est ni le premier ni le dernier, puisque la plupart des habitations de Hay Hassani, sont bâties dans l'anarchie la plus totale.
C'est ce qui explique un peu la sorte de frayeur qui plane sur le quartier. "Les gens ont peur de subir le même sort", souligne un habitant.
Même si des mesures ont été prises depuis quelques temps, le plus dur reste à faire. "Le conseil municipal a pris plus de 860 arrêtés d'évacuation d'immeubles, qui risquent de s'effondrer dans le périmètre urbain de la zone de Zouagha", souligne M. Hamid Chabat, président de cette commune. D'ailleurs, un arrêté d'évacuation a été remis aux habitants de l'immeuble qui s'est effondré, la veille du drame. "Nous avions remarqué une fissure dans le mur", ajoute M. Chabat.
Cette fissure, occasionnée par des travaux d'aménagement entrepris par les habitants, a précipité les événements.
Toutefois, dans l'impossibilité de trouver des solutions de rechange, les habitants sont restés sur les lieux. "Nous n'avons pas où aller, déjà ici les loyers sont chers", réplique un rescapé. L'immeuble en question comprenait 14 appartements, composé chacune d'une ou de deux pièces exiguës où s'entassent des familles, dont le nombre peut dépasser parfois la dizaine.
Ces gens vivent dans un état de dénuement tel que payer un loyer qui dépasse 200 ou 300 DH relève de la gageure.
Cependant, plusieurs questions restent sans réponse, à savoir où étaient les autorités locales au moment où ces constructions proliféraient?
"Les entrepreneurs construisaient sans autorisation la nuit pour échapper au contrôle", riposte un conseiller municipal.
Plus de 810 familles risquent de subir le même sort, risque qui est non négligeable du fait que ce quartier est bâti au bord d'une falaise constituée de roches calcaires friables et qui ne peuvent supporter des immeubles à trois ou quatre étages.
Un collège d'experts constitué d'architectes s'est rendu sur les lieux, samedi 11 décembre, à l'initiative du conseil national de l'Ordre des architectes afin d'évaluer les risques encourus par le reste de la population.


Instructions Royales

La Majesté le Roi a donné ses hautes instructions pour le recasement dans l'immédiat et dans les meilleures conditions des rescapés. Les sinistrés seront ainsi logés dans une quinzaine d'appartements construits par l'ERAC-Centre Nord au quartier "Nassim" à Bensouda.
Il leur sera aussi accordé une assistance matérielle dans leur vie quotidienne dans l'attente de leur attribuer des lots de terrain en habitat économique équipés par les services et établissements régionaux du Ministère de l'Habitat.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc