×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Marchés Financiers

Iran: Khatami cherche la paix avec les étudiants

Par L'Economiste | Edition N°:659 Le 14/12/1999 | Partager



Une nouvelle pierre vient s'ajouter dans la politique réformiste que mène le Président iranien Mohammad Khatami. Dans une déclaration datée d'hier, le chef de l'Etat a reconnu le droit de protestation aux étudiants, mais dans le respect du calme et de la stabilité du pays et de son régime. Ce discours très attendu par les jeunes vient à deux mois des élections législatives, et après quelques jours de l'emprisonnement de l'ex-ministre de l'Intérieur Abdollah Nouri. Par ailleurs, M. Khatami a demandé aux étudiants «électeurs potentiels» de jouer «un rôle actif» aux prochaines élections législatives prévues au mois de février 2000. «Au lieu de confrontation et d'offenses verbales soyez présents aux élections, comme cela vous aurez davantage d'impact sur l'évolution de votre société», a-t-il-ajoué. M. Khatami a saisi l'occasion pour rendre hommage aux étudiants pour avoir observé «le silence durant l'année scolaire en cours». «Mais cela ne veut pas dire qu'ils n'avaient pas de protestation à formuler», a souligné le chef de l'Etat.
Dans son intervention à l'Université des Sciences et d'Industrie de Téhéran, M. Khatami a condamné, une nouvelle fois, l'attaque des policiers survenue en juillet dernier contre les locaux de la Cité universitaire. Cette attaque, rappelons le, a poussé les étudiants à mener des troubles qui ont bouleversé pendant le mois de juillet dernier le régime et le pays. Le bilan officiel de ces émeutes, qui avaient pris fin le 13 juillet suite à l'intervention des Bassidjis (miliciens islamistes), est de trois morts à Téhéran et en province. L'ordonnateur de l'assaut contre des étudiants, Farhad Nazari, l'ancien commandant de la police de Téhéran, a été démis de ses fonctions pour "incompétence". Il doit être bientôt jugé par un tribunal militaire.
La rencontre de M. Khatami avec les étudiants a été également l'occasion pour critiquer la politique des Etats-Unis vis-à-vis de l'Iran. Le chef de l'Etat a affirmé que son pays ne ressent «aucune hostilité» au peuple américain. «Quand nous disons qu'il existe un mur de défiance entre nous et les Etats-Unis, cela n'est pas un simple slogan». C'est le peuple iranien qui ressent que depuis le coup d'Etat de 1963 jusqu'à la révolution de 1979, les Etats-Unis étaient maîtres du destin de l'Iran", a ajouté le Président.

Mohamed DOUYAB (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc