×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Dossier Emploi
Un baromètre social des entreprises pour décembre

Par L'Economiste | Edition N°:1626 Le 20/10/2003 | Partager

. L'enquête a démarré lundi 13 octobre . Echantillon: Un millier de cadres dans 120 grandes entreprise. L'enquête sera mise en vente: 4.500 DH/HTAprès son enquête sur la fidélisation des cadres(1), le cabinet casablancais Optimum Conseil-BPI lance une nouvelle investigation, cette fois-ci sur le baromètre social des entreprises. L'enquête a démarré le 13 octobre. Menée en partenariat avec L'Economiste, Total Maroc et Cooper Maroc, elle concerne 120 grandes structures représentatives du tissu économique marocain. Les multinationales ne sont pas incluses dans l'échantillon, précise Assia Ayouch, directeur général du cabinet conseil. Les sociétés retenues doivent afficher un chiffre d'affaires d'au moins 50 millions de DH et plus de 40 salariés. Les questionnaires seront distribués à un échantillon de 1.000 à 1.200 cadres et cadres dirigeants, à raison d'une douzaine par entreprise. En tout, onze secteurs seront touchés dont agroalimentaire, industrie pharmaceutique et chimique, banque/assurance/finance, automobile, BTP, industrie électrique et électronique, énergie, NTIC, transport et logistique, services, industrie métallurgique et sanitaire. . Quatre axes d'investigationPour les besoins de ce baromètre social, quatre axes d'investigation sont arrêtés. Il s'agit de la performance, le management, les relations internes et la reconnaissance. L'objectif est de savoir comment les cadres perçoivent les politiques et stratégies du management.Selon ses initiateurs, ce baromètre social permettra à tout dirigeant d'entreprise de faire l'état des lieux des pratiques économiques et sociales dans son secteur d'activité et pourquoi pas un benchmarking. L'objectif est également de disposer d'analyse d'impact et d'efficacité des politiques économiques et sociales mises en oeuvre par les entreprises. Grâce à cet outil, les entreprises intéressées pourront se positionner. De même, l'enquête ambitionne d'apporter aux dirigeants une photographie des perceptions internes de l'entreprise et d'évaluer les axes de progrès à travers les attentes des acteurs. La méthodologie d'enquête spécifique à la réalisation de baromètres sociaux, explique Assia Ayouch, repose essentiellement sur le “Sextant”, un outil de mesure de satisfaction développé par le Groupe BPI auprès d'entreprises internationales et adapté par Optimum Conseil-BPI. L'enquête, qui sera disponible dans deux mois, sera proposée au prix de 4.500 DH HT. Aziza EL AFFAS---------------------------(1) C'était en 2001 en partenariat avec L'Economiste, le groupe ONA, Lafarge Maroc et Nexans Maroc.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc