×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Des assurés bien sages En tête des revendications : les délais et les prix

    Par L'Economiste | Edition N°:117 Le 17/02/1994 | Partager

    Les cadres ont finalement peu d'ambitions concernant leurs assurances. Ce qui signifier que l'initiative est une initiative d'offres, et reste, au moins pour un temps. dans le camp des assureurs.

    Le peu d'ambition ressort des réponses à une question sur les attentes. Ceci est cohérent avec la rareté des critiques vis-à-vis de l'assurance, vis-à-vis de l'assureur lui-même ou encore vis-à-vis de l'agent, du courtier ou de la banque intermédiaire.

    Les 296 cadres ayant une ou plusieurs assurances avaient pourtant la possibilité de formuler trois souhaits(1). Un sur cinq n'a pas estimé nécessaire de répondre à cette question. Chez les autres l'idée de créer de nouveaux produits d'assurances n'est citée que par une personne.

    En revanche, c'est la réduction des délais de remboursement qui retient en premier lieu l'attention. Elle est citée 67 fois (23% des réponses), largement devant le désir d'abaisser le prix de la couverture qui obtient un score de 16%. Peuvent s'y ajouter 13 remarques (4%) qui se rapportent indirectement à la baisse du prix des primes (assurance gratuite, hausse de salaire pour payer les assurances...).

    Attention solidarité!

    Phénomène curieux, les hommes, les chefs d'entreprise et les Casablancais réclament le raccourcissement des délais deux fois plus souvent que les femmes, les cadres moyens et les R'batis. Mais la situation de famille (célibataire, marié, avec ou sans enfant) ne constitue pas un critère pour réclamer des remboursements plus rapides. En revanche, les célibataires sont les cadres qui s'inquiètent le plus des prix: 20% d'entre eux voudraient voir les prix baisser, score presque à égalité avec le désir des célibataires de réduire les délais de remboursement.

    Il est un fait que si l'on considère les assurances maladie et automobile, les célibataires, à salaire égal ou à voiture égale, payent pour les familles. Peut-être cette réaction devra-t-elle être prise en considération lorsqu'il s'agira de développer les assurances basées uniquement sur la solidarité.

    Côté couverture, les désirs exprimés sont plutôt dispersés. Globalement un tiers des réponses ont trait aux couvertures, mais ces réponses se divisent en deux grandes catégories: deux sur trois pour élever le niveau ou l'étendue des remboursements, une sur trois pour élargir l'assurance à de nouveaux assurés, spécialement en matière de maladie.

    Enfin, la gestion de l'assurance ou les relations avec le monde des assurances attire le plus de souhaits, mais de manière encore plus dispersée que pour les couvertures. Un peu moins d'une réponse sur deux parle de relations avec l'assureur, d'information, de crédibilité. . . mais la dispersion rend l'interprétation hasardeuse. Néanmoins 15% des souhaits portent sur une meilleure information (y compris dans la rédaction des contrats ou la communication avec les clients) et l 13% portent sur le sérieux-crédibilité de l'assurance. Du côté de la gestion proprement dite, vers laquelle se portent 17% des souhaits d'améliorations, se retrouvent des réclamations comme la simplification des procédures (8%), l'organisation des dossiers, l'honnêteté et la compétence des experts, les services de réclamations, la compétence du personnel d'assurance...

    N S.

    (1) La question était ouverte, c'est-à-dire qu'elle ne faisait pas de proposition.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc