×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Savez-vous négocier votre assurance? Non!

    Par L'Economiste | Edition N°:117 Le 17/02/1994 | Partager

    Bien que les produits standardisés ne soient pas encore la norme commune, bien peu parmi les assurés ont fait modifier un point quelconque de leur contrat, révèle l'enquête de Sunergia-L'Economiste.

    Le faible taux de modifications des contrats vaut pour tous les types de couvertures. Il est en effet valable pour les assurances jusqu'ici très personnalisées comme les couvertures d'habitation. Il est aussi valable pour les contrats de groupes, comme l'assurance maladie, qui, par nature, se négocient au moment de la souscription et encore plus au moment du renouvellement.

    Sur l'interprétation de ce dernier point, il convient cependant d'être prudent, car d'autres questions de l'enquête révèlent que les assurés maîtrisent fort mal les éléments de leurs propres assurances. Ceci peut les amener à affirmer qu'il n'y pas eu de modifications, simplement parce que la négociation a pu être menée au niveau de leurs employeurs, sans que les cadres salariés aient jugé bon de retenir le fait ou encore sans qu'ils en aient été informés.

    Toujours est-il que, parmi les 211 assurés contre le risque de maladie, seulement 18 indiquent que le contrat a été modifié lors de la souscription.

    Douze personnes ne répondent pas et les autres, soit 86% des assurés, affirment qu'il n'y a pas eu de modification. Assez naturellement, en raison de la prééminence des couvertures par les mutuelles liées à la fonction publique, c'est à Rabat qu'il y a eu le moins de modifications de contrats.

    Un seul "original"

    Parmi les 18 cas signalés de modifications, les changements se répartissent à peu près à égalité entre le montant de la prime, le plafond de couverture et la nature des risques couverts.

    Toujours dans le domaine médical, 3 des 44 cadres couverts spécifiquement pour les risques d'hospitalisation-interventions ont modifié leur contrat, tous les trois sur le montant de la prime dont deux qui ont aussi fait modifier la nature de la couverture.

    En matière de couverture décès invalidité, un cadre a fait preuve d'originalité: il a fait modifier son contrat sur la procédure juridique à suivre en cas de désaccord. Mais parmi les 90 assurés relevés par l'enquête de Sunergia, 77 n'ont rien changé à leur contrat de base.

    La retraite bat les records de conformisme, mais en fait, d'une courte tête: 89% des 110 cadres couverts ont conservé leur contrat en l'état.

    Dans le domaine de l'assurance habitation, 11 des 75 assurés touchés par l'enquête ont introduit des modifications. Il s'agit de la fréquence de changement la plus élevée parmi les couvertures observées, ce qui est naturel compte tenu de la personnalisation de ce type d'assurances. Comme dans le cas de l'assurance-maladie, les changements concernent à peu près à égalité la prime, le plafond et les risques. Mais il faudra bien noter que la majorité reste largement chez les conformistes: 55 assurés n'ont rien fait changer au contrat de base.

    L'assurance-automobile n'a pas fait l'objet de questions sur d'éventuels changements dans les contrats. En effet, il s'agit d'une branche administrée où les modifications seraient illégales. Des investigations dans ce domaine, où existent encore, semble-t-il, des situations anormales, auraient demandé des approches différentes de celles que devait retenir une enquête aussi vaste que celle présentement réalisée par Sunergia.

    Globalement et à travers les cinq types d'assurances observés par l'enquête, les profils les plus conformistes sont des femmes, des cadres de plus de 35 ans et les R'batis.

    Les hommes, surtout les moins de 35 ans, ont davantage tendance à négocier, et cette tendance est renforcée chez les célibataires comme dans les professions libérales et les grands commerçants.

    Point intéressant, les cadres moyens négocient peu mais quand ils négocient, ils le font avec succès, sur tout.

    En revanche, les cadres supérieurs se font systématiquement les champions du conformisme vis-à-vis du contrat proposé, bien qu'ils soient, toujours globalement, les mieux assurés des quatre catégories professionnelles observées. Pour compliquer un peu plus l'attitude des cadres supérieurs vis-à-vis de l'assurance, notons que ce sont eux qui indiquent le plus souvent ne pas être satisfaits de g leurs assurances. Mais les reproches que ces cadres formulent, demeurent... conformistes.

    Fiche technique

    Sondage effectué par administration de questionnaires en situation de face-à-face, sur le lieu de travail de 309, personnes, durant le mois de décembre 1993. L'échantillon (cible du journal), constitué de chefs d'entreprises, cadres et de professions libérales a été interrogé dans les villes de Casablanca et Rabat. Sondé par deux équipes d'enquêteurs, l'échantillon était composé de la manière suivante:

    Sexe: Homme : 251

    Femme: 58

    Age: 34 ans et -: 157

    35 ans et +: 152

    Profession:

    Chef d'entreprise: 78

    Cadre supérieur: 791

    Cadre moyen - : 73

    Profession libérale / Gros commerçant: 79

    Ville:

    Casablanca :209

    Rabat : 100

    Total : 309

    Les différentes personnes ayant participé au sondage exercent dans les secteurs suivants:

    Transport/Communication

    Administration (ministères)

    Agriculture/Pêche - B.T.P.

    Grande distribution,

    Commerce: pièces de rechange, électricité, vêtements, chaussures et cuir, papeterie et librairie, mécanique, bijouterie, décoration, boulangerie/pâtisserie,

    Industrie de transformation: mobilier de bureau, hygiène et cosmétique, peinture, confection, conserves alimentaires, boissons gazeuses, laboratoires pharmaceutiques, véhicules automobiles, électro-ménager.

    Informatique,

    Agences de voyages,

    Hôtellerie,

    Banques, - Edition/imprimerie,

    Mines/énergie,

    Enseignement,

    Services: médecins, pharmaciens, dentistes, avocats architectes, experts comptables, opticiens,

    Services divers.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc