×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Davos n'est pas ce qu'on croit

Par L'Economiste | Edition N°:1445 Le 27/01/2003 | Partager

. L'intérieur de Davos ne correspond guère à ce qui s'en dit à l'extérieurLes manifestations antimondialisation ont été «autorisées» pour le samedi 25 janvier à Davos, alors que les participants pensaient davantage à la prestation de Collin Powel programmée pour hier dimanche. Le secrétaire d'Etat à la Défense est naturellement la vedette du Forum de Davos, le World Economic Forum. Un petit millier de participants sont présents depuis le 23 janvier; dans cette toute petite ville de montagne. La plupart resteront jusqu'au 28 janvier, parmi eux, une dizaine de Marocains, qui n'ont jamais été aussi nombreux. C'est curieux mais c'est comme ca; il y a un Marocain parmi les organisateurs, Richard Attias, président du directoire de Publicis Dialog, et pourtant, il a eu et a encore un mal fou à convaincre ses compatriotes de l'importance de la rencontre de Davos.Il a pourtant raison d'insister. L'intérieur de Davos ne correspond guère à ce qui s'en dit à l'extérieur. Ainsi, les manifestants antimondialisation seraient sans doute surpris à la lecture des intitulés des ateliers. Le sujet global de Davos est la reconstruction de la confiance. Cela devrait déjà mettre la puce à l'oreille: qui pourrait en toute tranquillité d'esprit dire qu'il ne veut pas de la confiance? Derrière ce thème central, 270 ateliers, conférences, rencontres... qui traitent des déséquilibres, des pertes de repère, des faillites frauduleuses de grandes entreprises... et il y a des prises de parole dures à l'endroit de la politique de domination des Etats-Unis, ou encore sur le consensus de Washington, l'occupation de la Palestine... S'il y a un point sur lequel les anti-Davos ont raison, c'est qu'il faut avoir les moyens pour participer, même si les ONG, les syndicalistes sont pris en charge par la Fondation du World Economic Forum. Signalons quand même que le coût de la vie suisse est le même, que l'on soit manifestant contre ou participant au Forum de Davos; pour les deux, les hôteliers, restaurateurs... ajoutent allégrement 30% aux prix ordinaires, déjà pas vraiment bon marché! Donc, eux profitent de la globalisation. Les Davosiens ou Davosois ont en effet eu l'excellente idée de se construire un centre de conférence, bien équipé et de développer des compétences remarquables en matière d'accueil. Ils en vivent donc peut-être davantage que de leurs pistes de ski. Le Maroc aussi n'est pas mauvais dans le domaine des conférences internationales, en version bien plus grande d'ailleurs. Mais il faut faire attention à la concurrence. Que propose un gros village comme Davos? Du personnel à l'aise dans au moins trois langues, souvent une quatrième. Inutile pour servir un café? Détrompons-nous, c'est essentiel, car en demandant leur café, combien de congressistes sont aussi contents de savoir où est le desk d'accueil, le prix des communications téléphoniques ou bien de savoir comment il faut s'habiller pour telle circonstance...Là, nous ne faisons pas (encore) le poids...N. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc