×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Danone envisage des acquisitions

Par L'Economiste | Edition N°:2385 Le 18/10/2006 | Partager

. En Inde et dans d’autres pays émergents . Résultats décevants, selon les analystesLe groupe agroalimentaire français Danone envisage des acquisitions en Inde et dans d’autres pays émergents au cours des prochaines années. «L’Inde est un pays qui nous intéresse», a déclaré Franck Riboud, le PDG de Danone, mardi 17 octobre lors d’une conférence de presse après la publication des résultats du groupe pour le troisième trimestre 2006, qui a déçu les analystes et fait reculer légèrement le cours de l’action. Parmi les autres objectifs de Danone, qui pourrait réaliser «quelques opérations» dès 2007 en Inde où il est déjà présent dans le secteur du biscuit avec Britannia, figurent notamment le Chili, la Colombie et le Venezuela. L’action Danone reculait mardi, en dépit d’une solide croissance au troisième trimestre et d’un objectif de ventes relevé, le groupe ayant prévenu que la progression de sa marge opérationnelle 2006 devrait être dans le bas de la fourchette annoncée (20 à 40 points de base) du fait d’un «mix» géographique défavorable. Le leader mondial des produits laitiers frais et le numéro 2 mondial des eaux en bouteille a imputé cette prévision dans le bas de fourchette au boom de ses ventes dans les pays émergents, notamment l’Asie (+20,1% au troisième trimestre), grâce principalement à la Chine, où ses marges bénéficiaires sont pour le moment moins élevées que dans les pays développés. Pour Guy Francheteau, analyste chez Fideuram Wargny, le groupe «vient de publier un score très satisfaisant» en termes de croissance organique. Mais «les bonnes nouvelles sont compensées par les moins favorables», ont nuancé les analystes du CM-CIC dans une note à leurs clients. En plus de la prévision de marge décevante, les analystes de Natexis Bleichroeder ont souligné que le titre Danone reste «de loin le plus cher du secteur», et ont donc maintenu leur recommandation sur la valeur à «vendre». Pourtant Danone a réalisé au 3e trimestre un chiffre d’affaires en hausse de 4,1% à 3,555 milliards d’euros et a revu à la hausse la croissance des ventes «supérieure» à 8% pour l’année, contre une croissance organique attendue jusqu’alors entre +7% à +8%. La croissance du bénéfice net courant par action est attendue «supérieure» à 15%, dont 2% résultant du programme de rachat d’actions par le groupe, contre autour de 15% jusqu’alors. En France, longtemps le «point noir» mais où le groupe ne réalise plus que 21% de son chiffre d’affaires, l’activité devrait être «un peu positive» à la fin de l’année 2006 après être revenue à «stable», selon Riboud, à la fin des 9 premiers mois. Pour 2007, M. Riboud ne «prévoit pas de grande surprise», même s’il n’exclut pas une acquisition importante, Danone ayant la capacité financière d’y procéder, même si sa «tactique» est de procéder à l’»élargissement» de ses gammes de produits et à l’implantation dans de nouveaux pays, comme l’Ukraine cette année, considérés comme des «nouvelles frontières», au côté de «hubs» (plates-formes) de grands pays émergents (Russie, Chine, Brésil). Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc