×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les postes européennes s’ouvrent à la concurrence

Par L'Economiste | Edition N°:2385 Le 18/10/2006 | Partager

Après l’ouverture à la concurrence des colis et des lettres de plus de 50 grammes, la Commission européenne va proposer mercredi 18 octobre de libéraliser le courrier ordinaire, une dernière étape qui inquiète de nombreuses postes européennes. Les services postaux sont déjà partiellement libéralisés en Europe en vertu de deux directives postales datant de 1997 et 2002. La libéralisation du secteur a été engagée il y a près de 10 ans avec l’ouverture à la concurrence des envois de plus de 350 grammes. Le mouvement s’est ensuite poursuivi avec les plis de plus de 100 g en 2003 puis ceux dépassant 50 g en 2006. Depuis le 1er janvier dernier, seules les lettres de moins de 50 grammes sont donc exclues de cette libéralisation et restent, dans de nombreux Etats membres, le monopole de l’opérateur historique. A l’époque de son adoption en 2002, la directive postale avait fait beaucoup de tapage, tant au Conseil qu’au Parlement européen. Une clause avait finalement été ajoutée, précisant que la Commission présenterait d’ici la fin 2006 une proposition confirmant ou modifiant la date de 2009 pour l’achèvement de la libéralisation. C’est mercredi que l’exécutif européen donnera sa réponse. Mais il y a peu de suspense car le commissaire au Marché intérieur, Charlie McCreevy, a déjà fait savoir qu’il confirmerait l’échéance. Dans un discours prononcé le 13 septembre à Bruxelles, l’Irlandais avait indiqué qu’il proposerait «une libéralisation totale pour 2009, qui préserve l’obligation de service universel». Ce «service universel», encore baptisé «mission de service public», garantit que tous les citoyens puissent poster ou recevoir du courrier, 5 jours par semaine, à des prix abordables même s’ils vivent dans des régions reculées. Ce sont les modalités de financement de ce service universel qui préoccupent une bonne partie des postes européennes. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc