×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Crise du crédit
La Fed prend de nouvelles mesures

Par L'Economiste | Edition N°:2769 Le 05/05/2008 | Partager

. Fed, BCE et BNS injectent des liquidités sur le marché. Le montant porté de 60 à 75 milliards de dollars LA Fed, la BCE et la BNS, banque nationale de Suisse ont annoncé vendredi 2 mai, un accroissement de leurs aides à la liquidité des marchés financiers, en prenant acte de la persistance des difficultés des banques à se refinancer. Cette décision a été prise «au vu de la poursuite de pressions en matière de liquidités sur certains marchés de financement à terme«, selon un communiqué diffusé par la banque centrale américaine. Les 3 mesures annoncées consistent en un accroissement de la portée d'outils mis en place depuis le début de la crise financière. Le montant des liquidités adjugées 2 fois par semaine par la Fed par un système d'enchères, va ainsi être porté de 60 à 75 milliards de dollars, à partir du 5 mai. Leur montant total atteint ainsi 150 milliards de dollars. Les accords de «swap« mis en place par les 3 banques centrales fin janvier pour assouvir la demande en dollars des banques européennes vont également voir leur ampleur accrue. La Fed va porter de 30 milliards à 50 milliards de dollars le montant des liquidités fournies à la BCE et de 6 milliards à 12 milliards de dollars le montant des liquidités fournies à la BNS. Enfin, la Fed a encore élargi la gamme de titres acceptés en garantie lors de ses opérations de refinancement. Les grandes banques, qui agissent comme intermédiaires entre la banque centrale et les autres banques commerciales, vont désormais pouvoir apporter des titres adossés à des créances, pour peu qu'ils soient classés «AAA« par les agences de notation.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc