×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Société

    Consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:2639 Le 26/10/2007 | Partager

    Editorial: Le droit de manger

    «Notre planète produit des aliments en quantité et qualité suffisantes pour nourrir toute sa population. Et pourtant, ce soir encore 854 millions de femmes, hommes et enfants se coucheront le ventre creux», a déclaré le directeur général de la FAO, le 16 octobre dernier lors de la journée mondiale de l’alimentation. Et d’ajouter qu’«un droit n’est pas un droit s’il ne peut être revendiqué».Toute personne a aujourd’hui droit à l’alimentation. Cela ne veut pas dire qu’il faut rester les bras croisés et demander à être nourri gratuitement. Il en va de la responsabilité de chacun de faire tout son possible pour réaliser son propre droit à l’alimentation. Mais, il est du devoir de l’Etat de s’assurer que le consommateur dispose des moyens nécessaires pour y parvenir. «D’une manière générale, le gouvernement doit créer des conditions de paix, stabilité, prospérité et liberté, pour permettre aux personnes de se nourrir dignement», a souligné la FAO dans son communiqué du 16 octobre. Le gouvernement actuel doit veiller à cela et ce, à travers l’élaboration d’une stratégie globale visant l’implication du consommateur, pilier du développement. Toute marginalisation non réfléchie ne peut que générer de l’extrémisme. Un deuxième facteur peut aggraver la situation telle l’augmentation du coût de la vie. Ce facteur ne peut que ralentir la vitesse de progrès et accroître le nombre d’accidents sociaux. Les manifestations de Sefrou en sont un exemple. Face à cela, nous demandons aux pouvoirs publics de créer les conditions nécessaires au respect du droit à l’alimentation en adoptant des politiques et en engageant les actions garantissant aux personnes de pouvoir cultiver ou acheter la nourriture suffisante pour leurs besoins.Nous demandons également en tant que Confédération des Associations des Consommateurs Maroc (CAC-Maroc) l’application formelle de la définition avancée par le comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies depuis 1999 en matière du droit à l’alimentation. Le droit du consommateur à une nourriture suffisante est réalisé lorsque chaque homme, chaque femme, chaque enfant, seul ou en communauté avec d’autres, a physiquement et économiquement accès à tout moment à une nourriture suffisante ou aux moyens de la procurer. Mohammed [email protected]


    Actualité: Le deuxième guichet consommateur à El Jadida

    Après Oujda, un deuxième pas vient d’être franchi par le mouvement associatif. En effet, l’Association de protection du consommateur d’El Jadida a procédé à l’ouverture du deuxième guichet consommateur. La cérémonie d’inauguration a eu lieu le 23 octobre dernier au bureau de l’association de la ville. Ce guichet sera à la disposition des consommateurs pour des informations, des conseils, des orientations, le traitement et le règlement de litiges.Rappelons que lors de la mise en œuvre du projet d’Amélioration de la qualité des produits agroalimentaires (AQPA), notamment le volet 5 relatif au renforcement du mouvement consumériste marocain, plusieurs actions d’appui et d’assistance aux associations de protection du consommateur ont été réalisées. Ces actions ont concerné essentiellement la formation, la mise en réseau, la communication et le renforcement des capacités d’intervention des associations. Une des actions de proximité concrètes et réalisées sur le terrain est la mise en place des guichets. Encore une fois, le but est l’amélioration des capacités d’intervention de l’association au profit des consommateurs aux niveaux local et national; la mise à la disposition des consommateurs des conseils pratiques, une assistance et un accompagnement efficaces et efficients. L’objectif aussi est le traitement des litiges entre consommateurs et fournisseurs. Concernant ce deuxième guichet à El Jadida, les informations sont disponibles auprès de l’Association de protection du consommateur à l’adresse suivante: 20 avenue Bouchaib Doukali El Jadida. Tél: 012 01 05 19 - Fax: 023 34 41 73 - email: [email protected] Mohamed Essaghir [email protected]


    Eco-Info: Encore trop de sous-alimentés

    L'insécurité alimentaire affecte au moins le 1/7 de la population mondiale au moment où on vient de fêter la 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Le 16 octobre dernier, la FAO, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, a célébré la Journée mondiale de l’alimentation, à travers l’organisation d’un séminaire sur le thème du «droit à l’alimentation». Onze ans après le Sommet mondial de l’alimentation de 1996, le nombre de personnes sous-alimentées demeure inacceptable: 820 millions dans les pays en développement, 25 millions dans les pays en transition et 9 millions dans les pays industriels. Aussi, la promotion du droit à l’alimentation n’est-elle pas seulement un impératif moral et un investissement rentable sur le plan économique, mais elle est aussi un droit fondamental, selon la FAO. Par droit à l’alimentation, on entend le droit de tout être humain à avoir un accès régulier à une nourriture suffisante, adéquate sur le plan nutritionnel et culturellement acceptable, pour mener une vie saine et active.Organisée à l’IAV Hassan II, la rencontre a connu la participation d’experts universitaires, de professionnels et d’associatifs et au cours de laquelle ont été abordés divers thèmes, tels que le droit à la disponibilité des aliments et le droit à leur qualité et leur salubrité.Les participants ont par ailleurs soulevé le rôle de la société civile dans la promotion effective des droits de l’homme à l’alimentation, ainsi que celui des coopératives agricoles dans l’amélioration et la disponibilité des aliments pour la population. Cependant, les participants ont dénoncé la lourdeur des démarches administratives qui entravent l’investissement et la création des coopératives agricoles. Selon eux, il est nécessaire de revoir les modalités de financement de l’agriculture surtout pour les plus pauvres et les plus vulnérables. L’accent devant être mis sur les meilleures pratiques pour parvenir à l’amélioration du système de financement et les concours financiers à l’agriculture. Ce concours peut garantir la cohérence des efforts visant à améliorer progressivement la sécurité alimentaire et assurer un suivi efficace des progrès.Mohammed [email protected]


    Conseil: Biotechnologie microbienne et ses applications

    Promotion des progrès techniques dans les domaines agricoles et de l’agro-industrie, ainsi que protection de l’environnement et gestion des ressources en eau. Tels ont été les principaux objectifs de la conférence internationale sur la biotechnologie microbienne. Une rencontre de grande envergure qui s’est tenue à l’Université Moulay Ismail de Meknès du 24 au 26 octobre derniers. Cette manifestation scientifique, qui a réuni de nombreux experts dans le domaine, a eu lieu en collaboration avec l’Association marocaine de microbiologie et la Faculté des sciences de Meknès. Les axes de cette rencontre internationale se sont articulés autour de la biodiversité microbienne, l’environnement, l’agroalimentaire, la biotechnologie végétale et la biotechnologie. Les résumés et le développement de leurs contenus seront réunis dans un document et bientôt mis à la disposition des chercheurs. Les intéressés doivent maintenir leur contact avec l’une des adresses suivantes: [email protected], [email protected], [email protected]. Mohammed [email protected]

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc