×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Céréales: Stagnation de la superficie semée

Par L'Economiste | Edition N°:1703 Le 12/02/2004 | Partager

. L'état végétatif reste bon et moyen . Les cultures sucrières en baisseL'actuelle campagne agricole serait-elle compromise? En tout cas, le manque de pluies conjugué à la baisse des températures et à la gelée font craindre le pire. Plus particulièrement au niveau des céréales. Le ministère de l'Agriculture vient d'établir un bilan à mi-parcours arrêté au 6 février 2004.Globalement, la superficie totale semée en céréales d'automne a atteint près de 5,3 millions d'hectares (ha), le même niveau que celui de la campagne précédente. Ces superficies présentent un état végétatif bon et moyen, est-il indiqué.Si au niveau de l'irrigué, l'état végétatif de ces céréales est généralement satisfaisant, ce n'est pas le cas du bour. En effet, la croissance est fortement perturbée par des conditions climatiques peu favorables (la gelée, manque de pluies…). Cette situation, néanmoins, ne semble pas avoir d'incidences sur le potentiel de production, grâce notamment aux réserves en eau dans le sol, indique le communiqué du ministère.Par ailleurs, les ventes globales de semences céréalières ont connu une croissance de l'ordre de 21%, s'établissant à 600.000 quintaux (qx). Elles sont réparties entre 462.500 qx de blé tendre, 129.400 de blé dur et 7.400 qx d'orge.Concernant les engrais, les ventes ont totalisé 614.000 tonnes, soit une croissance de 16% par rapport à la campagne précédente. Elles sont ventilées entre les engrais de fond avec 377.500 tonnes et les engrais de couverture avec 236.500 tonnes.Au niveau des légumineuses, la superficie ensemencée s'élève à 293.000 ha, soit un taux de 3% par rapport à la campagne précédente. Elle est composée essentiellement de fèves (158.000 ha), petits pois (65.000 ha), lentilles (64.000 ha) et pois chiches (6.000 ha).En revanche, les deux principales cultures sucrières, à savoir la betterave et la canne à sucre, s'inscrivent dans un trend baissier. En effet, la superficie semée en betterave à sucre a enregistré un repli de l'ordre de 9% par rapport à la saison précédente. Elle a été estimée à 58.500 ha contre 67.200 ha la campagne précédente. Les pluies excessives enregistrées au niveau des différents périmètres betteraviers, particulièrement dans le Gharb et le Loukkos, expliquent cette performance négative. Pour une superficie récoltable de 14.500 ha, les prévisions de production de canne à sucre sont estimées à 992.000 tonnes, soit un rendement moyen escompté de 68 t/ha. Ce chiffre est équivalent au niveau réalisé lors de la précédente campagne.Par ailleurs, grâce à un cumul pluviométrique moyen national record de 250 mm, arrêté le 6 février, le taux de remplissage des barrages à usage agricole a atteint 64%. Autrement dit, les réserves en eau des barrages ont totalisé 8,4 milliards de m3, contre 7,7 milliards de m3 la campagne précédente.


L'export agrumes en baisse

LES exportations de primeurs ont réalisé une forte progression de l'ordre de 20% par rapport à la campagne précédente. Au 4 février 2004, elles ont tolalisé 203.000 tonnes. Même tendance au niveau de l'exportation de tomate. Elle a crû de 19%, pour se situer à 130.000 tonnes. Les expéditions de légumes et fruits ne sont pas en reste. Elles ont atteint 69.000 tonnes (+25%). Le haricot vert vient en tête avec 28.000 t, suivi de la courgette avec 21.000 t, le poivron et piment fort avec 13.000 t.Cependant, les exportations d'agrumes ont totalisé 223.000 t, soit 12% de moins que la précédente campagne, qui avait réalisé un score de 252.000 t. Par variétés, les clémentines arrivent en tête avec une progression de 64%, suivies respectivement de la Nour 16%, la Salutiana 8%, la Navel 5%, la Sanguine 3% et d'autres variétés (4%).Mohammed EL HARRATI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc