×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Centrale Laitière performe

Par L'Economiste | Edition N°:2736 Le 17/03/2008 | Partager

. Le chiffre d’affaires progresse de 14,9%. Un résultat net de 456 millions de DH. Impact positif des IFRS de 35 millions de DHAprès plus de deux ans d’absence de la scène médiatique, «il est temps de faire un point d’étape sur notre vision 2009». C’est en ces termes que Driss Bencheikh, PDG de la Centrale Laitière, a tenu à présenter ses résultats annuels 2007, vendredi 14 mars, à la Bourse de Casablanca. Et les performances financières sont plus que satisfaisantes. En effet, s’étant fixé d’atteindre 5 milliards de DH en 2009, «l’entreprise en est déjà à 4,48 milliards de DH à deux ans de l’échéance», précise Bencheikh. Cela représente une progression de 14,9% par rapport à 2006. L’entreprise profite de sa politique d’innovation à grande foulée, notamment avec le lancement des gammes Yawmi, Centrale et des produits à 1 DH. En terme de résultat d’exploitation, il est en hausse de 14% et s’établit à 632 millions de DH. «Largement au dessus de l’objectif fixé à 600 millions de DH», indique le PDG. Cela s’explique par l’optimisation des coûts opérationnels, et ce malgré le renchérissement des coûts et la rareté des matières premières stratégiques sur le marché international. De ce fait, la marge opérationnelle s’établit à 14,5%, poussée par l’évolution de volume vendu et l’amélioration de la productivité. Autre objectif de la vision 2009, accroître la part de marché de l’entreprise pour atteindre les 60%. Sur ce point également, la Centrale Laitière est en avance, sa place sur le marché a progressé d’un point en 2007. Cela est dû à des campagnes de communications et de sensibilisation sur la qualité des produits efficaces. Pour y parvenir, un budget conséquent y a été consacré. A ce propos, la rentabilité des fonds engagés dépasse 39%, bien loin de l’objectif stratégique fixé à 25%. Le PDG de la Centrale Laitière a ainsi rappelé que les «surperformances» ont permis de dégager un résultat net de 456 millions de DH (+ 23,8%). De fait, le Conseil d’administration a décidé de soumettre à la prochaine assemblée générale la distribution d’un dividende courant de 438 DH par action, contre 240 en 2006. Ce qui équivaut à une progression de 82,5%.Du côté du résultat financier, il est de 12 millions de DH en progression par rapport à 2006, compte tenu des reclassements pour le passage aux IFRS. Ceux-ci introduisent les plus-values sur cessions de titres dans cette rubrique.Signalons, par ailleurs, que le passage aux IFRS a eu un impacte positif sur les résultats de la Centrale Laitière (35 millions de DH). Cette évolution s’explique par la réévaluation des durées d’amortissements pour14 millions de DH, les engagements aux personnels pour 20 millions de DH et les impôts différés pour 20 millions de DH également.M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc