×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: Kissariat Chaouiya en flammes

Par L'Economiste | Edition N°:1731 Le 23/03/2004 | Partager

. 46 magasins ont été ravagés par le feu hier lundi Le téléphone de la Protection civile sonne. Il est 8h30min. On annonce un feu au complexe commercial Chaouiya, sur le Boulevard Mohammed VI (l'ex-route Mediouna). Aussitôt, les sapeurs-pompiers et les forces de l'ordre arrivent sur les lieux. Les agents de la Lydec procèdent à une coupure préventive du courant électrique. Ils tentent aussi de fournir aux pompiers l'accès à l'eau, à travers les bouches d'incendie. Une épaisse fumée est visible de loin. L'accès au lieu sinistré est interdit. Des agents de sécurité orientent les badauds ou simples passants vers d'autres chemins. «Il faut évacuer d'abord les lieux pour assurer une meilleure organisation des opérations d'extinction et éviter les pillages», explique un agent de sécurité. Les sapeurs-pompiers travaillent d'arrache-pied. Avec 10 véhicules d'incendie, 4 ambulances, un véhicule d'assistance respiratoire, ils ont pu maîtriser le feu vers 10h. Un pompier a été brûlé et un autre légèrement blessé. «Des 46 magasins de la kissariat, seuls 3 sont intacts», affirme Rachid Zaoui, le délégué des commerçants. «Ce sont les bouteilles d'insecticides et de parfum ainsi que la colle qui ont aidé à la propagation du feu», déclare un commerçant. Et sur place, on entendait des explosions en série. Les pompiers étaient contraints de forcer les rideaux fermés. C'est pour éviter la propagation de l'incendie. En moyenne, chaque commerce renferme près de 2 millions de DH de marchandises. Ce sont quelque 96 millions de DH qui sont partis en fumée, selon une première estimation du délégué. Seul un tiers des commerçants a souscrit à une assurance. L'origine du feu s'expliquerait par un court-circuit électrique. Cette piste est d'autant plus plausible que «l'installation électrique du complexe est défaillante», d'après Zaoui. Celui-ci affirme que «les commerçants de la kissariat ont déjà intenté une action en justice contre le promoteur immobilier». Ce dernier doit assurer l'entretien des locaux, la rénovation du réseau électrique et installer des bouches d'incendie. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc