×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Casablanca: Ces sans-abri dont personne ne veut

Par L'Economiste | Edition N°:2200 Le 25/01/2006 | Partager

. La ville les installe dans des tentes à El Hank. Les riverains s’y opposent formellementLes Gaulois n’avaient, paraît-il, peur que d’une chose : que le ciel leur tombe sur la tête. Des habitants de l’ancienne médina de Casablanca, eux, c’est le toit de leur maison qu’ils craignent. De fait, les logements qu’ils occupent menacent de tomber en ruine. La ville et le Croissant-Rouge marocain (CRM), en attendant de trouver une solution définitive, ont décidé de loger ces gens dans des tentes près d’un terrain, plus ou moins vague, mitoyen du douar Mkhaznia (cité militaire) au quartier El Hank. Quelque soixante personnes sont concernées par cette opération «de colmatage», en attendant mieux. Des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards qui se retrouvent à la rue, en plein hiver. Seulement, les habitants d’El Hank n’ont pas accueilli avec chaleur ces nouveaux SDF (sans domicile fixe). Une manifestation assez violente a d’ailleurs éclaté. Ces derniers, même s’ils comprennent la détresse de leurs concitoyens, redoutent que la solution provisoire proposée aujourd’hui ne devienne définitive. «Il y a eu tellement d’exemples. Le provisoire qui dure, c’est monnaie courante chez nous», déclare, excédé, un père de famille d’El Hank. «Il est hors de question d’accueillir ces habitants, encore moins dans ces conditions-là», s’indigne la veuve d’un militaire. Les riverains justifient leur colère: «Une fois les tentes plantées, ce sera trop tard. Et si les autorités ne trouvent pas où les loger, comme on s’y attend bien, ils commenceront à monter des baraques ou même à construire aléatoirement en dur», explique un jeune homme. Ce qu’ils désapprouvent également, c’est que le terrain, censé recevoir les tentes, ne comprend pas de dépendances, ce qui le rend insalubre. «Il y a tellement de logements vides à Casablanca, pourquoi ne pas envisager tout de suite une solution durable?» interroge un jeune du quartier. Le Croissant-Rouge, à l’origine de l’idée de relogement provisoire, se déclare «dépassé». Parlant au nom de cet organisme, Ahmed Ben Boujida, également vice-président du Conseil de la ville, avoue «être excédé par un comportement si peu citoyen». «Le choix de Douar Lamkhaznia n’est pourtant pas fortuit», explique-t-il. «Et pour cause, il est proche de l’éclairage public et des écoles des enfants des familles sinistrées». Sans commentaires. Par ailleurs, à la question combien de temps va durer cette «solution de dépannage», Ben Boujida parle d’une semaine à un mois. En fait, elle dépendra des résultats du rapport très attendu du LPEE (Laboratoire public d’essais et d’études). En effet, seule cette expertise technique jugera de l’état des habitations de l’ancienne médina. Et l’on saura si elles seront restaurées ou définitivement abandonnées. Bref, beaucoup de questions restent sans réponse. Et celle de savoir où iront les familles si le rapport décide de la vétusté totale des vieilles maisons de la médina est encore plus cruciale. Le président de l’arrondissement de Sidi Belyout, duquel relève le quartier de l’ancienne médina, indique qu’il est impossible de se prononcer à l’heure actuelle. «Plusieurs pistes sont envisagées», indique-t-il. Selon certaines sources, des familles seront sans aucun doute relogées à Hay Nassim. Pour les autres, rien n’est encore sûr. Mais, il semble que la solution de la restauration des demeures soit la plus plausible. Des contacts seraient pris avec une société spécialisée dans ce genre de travaux.Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc