×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Bourse: Regain d'animation

    Par L'Economiste | Edition N°:307 Le 04/12/1997 | Partager

    Comme par miracle, la Bourse a renoué avec une animation assez soutenue et une légère hausse après plusieurs semaines d'hésitation. Les indices CFG 25 et USI ont respectivement gagné 0,36 et 1,04% durant cette semaine du 26 novembre au 1er décembre au cours de laquelle le volume total des transactions s'est élevé à 417.733.999,82 DH. Selon un analyste, la recrudescence des transactions sur le marché des cessions directes qui draine l'essentiel du volume peut être imputée aux institutionnels. Elle pourrait également être le fait de quelques sociétés de bourse désireuses de gonfler leur chiffre d'affaires par le jeu des va-et-vient sur les opérations de contrepartie. Dans le fond, rien n'interdit cette démarche. Cependant, elle constitue un frein à la déontologie dans le cas où elle vise la manipulation à la hausse ou à la baisse des cours.
    S'il y a infraction, le CDVM, qui vient de commencer ses inspections dans les sociétés de bourse, devrait, à plus ou moins long terme, mettre la main dessus. Dans tous les cas, les sociétés de bourse devraient être elles-mêmes les précurseurs de la transparence et ne pas attendre qu'elle leur soit imposée. «Promouvoir avec conviction et pragmatisme les valeurs de transparence, de rigueur et de performance que véhicule, par vocation, la Bourse de Casablanca» constituait d'ailleurs un des principaux objectifs du Road-show.

    A l'heure du bilan de cette manifestation, les congratulations vont bon train. Cependant, le travail ne vient que commencer. Certes, il y a eu du répondant dans certaines villes de province, mais le travail de mise à niveau des mentalités et la préparation «de longue haleine», selon un directeur de société de bourse des entreprises, ne seront pas de tout repos.
    En attendant, l'activité boursière devrait être davantage dopée par le retour à la baisse des commissions dès 1998 selon le planning établi par les responsables de la SBVC. Démarche logique d'autant que la bourse a pratiquement atteint ses objectifs en termes de fonds propres qui avoisinent actuellement 100 millions de DH.

    Taux de référence
    (Recommandés par le GPBM)
    Court terme: 9,25%; moyen terme: 9,50%; long terme: 10,25%; crédit export: 8%
    Taux créditeurs observés
    3 mois: 6,75%
    6 mois: 7,25%
    12 mois: 8,25%
    Taux moyen pondéré calculé par Bank Al-Maghrib/marché monétaire inter-
    bancaire
    26/11: 6,840%; 27/11: 6,999%; 28/11: 7,072%; 01/12: 7,196%; 02/12: 7,135%
    · Volume quotidien moyen: 1.764,7MDH
    Taux moyen pondéré mensuel interbancaire
    Octobre: 7,179%
    Taux interbancaire à terme enregistré par Bank Al-Maghrib
    1 semaine: 6,50% (contracté le 26/11/97)
    1 mois: 8% (contracté au 07/11/97)
    7,75% (contracté au 10/11/97)
    6 mois: 7,75% (contracté au 17/11/97)
    8,50% (contracté au 27/08/97)
    9 mois: 8% (contracté au 03/11/97)
    Intervention de BAM/marché monétaire
    Appel d'offres du 03/12/97
    Tombé: 1,635 milliard de DH
    Demandé: 5,378 milliards de DH
    Servi: 2,825 milliards de DH
    Taux: 6,50%
    Echéance: 10/12/97.
    Taux de refinancement moyen pondéré
    mensuel Bank Al-Maghrib
    Octobre: 6,677%
    Bons du Trésor: Adjudications du 02/12/97
    2 ans: offert et retenu, 76 MDH à 7,85%
    5 ans: offert et retenu, 120 MDH à 8,5%.
    10 ans: offert et retenu, 100 MDH à 9%.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc