×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Bourse: Après un premier trimestre en baisse Upline reste optimiste

Par L'Economiste | Edition N°:500 Le 05/05/1999 | Partager

· La société de bourse met l'accent sur la rareté du papier et la faiblesse des résultats 1998
· Bon point cependant: Les niveaux attractifs des valorisations


Premier trimestre morose à la Bourse de Casablanca. L'indice général poursuit sa chute libre et ce, au grand désarroi des investisseurs.
Après avoir démarré l'année en toute beauté (+5% en janvier), l'indice s'est en effet embourbé dans une sphère baissière, ramenant ainsi sa performance annuelle dans le rouge.
Du coup, les prévisions des sociétés de bourse de la place se sont avérées trop optimistes. En effet, celles qui tablaient sur 15% ou même 20% ont dû revoir sévèrement leurs prévisions.
Les maîtres-mots du premier trimestre étaient attentisme et prudence. Suite aux ventes successives de quelques institutionnels suivis par certains étrangers, un vent de panique a rapidement emporté les petits porteurs.
Dans ce contexte, Upline Securities a sorti son bilan du premier trimestre.
Tout en rappelant les caractéristiques du premier semestre en l'absence de réel leitmotiv du marché (rareté du papier, résultats en deçà des attentes), la société de bourse a donné sa version des choses.
"Le repli du marché est principalement dû à la panique des petits porteurs, panique liée aux rumeurs de mauvais résultats chez certaines sociétés", explique un rapport d'Upline.
Et d'ajouter: "Ces rumeurs sont en partie fondées, étant donné que la plupart des sociétés cotées ont souscrit à l'amnistie fiscale, grevant ainsi le niveau des résultats".
Néanmoins, la société de bourse demeure optimiste pour les prochains trimestres avec l'arrivée du papier frais sur la place. Auto Nejma et Afriquia Gaz ont déjà rejoint la liste des 53 sociétés cotées. D'autres sociétés sont également pressenties dans les secteurs de distribution et de l'industrie agro-alimentaire.
Ceci n'empêche pas les analystes de se féliciter des niveaux intéressants des valorisations atteints en cette période de baisse. Jusqu'au 12 mars, le per 98 a enregistré un recul de 1,6%.
Par ailleurs, les analystes mettent l'accent sur le déversement des volumes sur le marché central suite à la disparition du marché de blocs.
Ce compartiment a totalisé au 12 mars un chiffre d'affaires de 3,88 milliards de DH, en progression de 174% par rapport à la même période de 1998.
En définitive, la société de bourse a rappelé les principaux événements marquants du premier trimestre avec, entre autres, le changement stratégique opéré dans l'actionnariat d'Agma. Il s'agit de la transaction du 5 mars où 30% du capital du courtier a changé de main. L'acquéreur est Financière Diwan, filiale de l'ONA, et le vendeur, Moulay Hafid Alami. "Il était tout à fait prévisible que M. Alami se dessaisisse de ses participations dans le capital d'Agma afin d'éviter tout conflit d'intérêts depuis sa nomination en tant que directeur du Pôle Assurances du Groupe ONA", concluent les analystes.

Yousra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc