×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Assises du tourisme
Le grand tournant?

Par L'Economiste | Edition N°:1703 Le 12/02/2004 | Partager

. Rendez-vous annuel, les assises sont l'occasion de faire le point des réalisations et projections. 2004 sera l'année de tous les espoirs . A condition que des facteurs exogènes nouveaux ne surgissent pasC'EST incontestablement un des rendez-vous annuels les plus attendus. Instituées en 2001 par les plus hautes instances du pays, les assises nationales du tourisme, qui se déroulent à partir d'aujourd'hui, 12 février à Casablanca, en sont déjà à leur quatrième édition. Près de 1.200 participants, institutionnels et privés, nationaux et étrangers, opérateurs de renommée internationale se rencontreront, deux jours durant, pour évaluer l'état d'avancement de la stratégie 2010, débattre des principaux problèmes qui se posent et surtout envisager l'avenir.2003 aura-t-elle, en définitive, été une bonne ou une mauvaise année pour le tourisme? Les opérateurs du secteur gardent tous en mémoire cette journée noire du 16 mai où, pour la première fois dans l'Histoire de notre pays, des terroristes se sont fait exploser au sein de la capitale économique, faisant des dizaines de victimes. Quelques semaines plus tôt, avait démarré la tragique guerre en Irak. Les médias occidentaux véhiculent l'image d'un monde arabe défait et d'un Maroc sous la coupe de forces obscurantistes. Une image qui a nui à la réputation du Maroc tranquille et épargné, de pays stable et destination de choix au Sud de la Méditerranée.Mais c'était sans compter avec la détermination des Marocains et des autorités qui ont rapidement mis de l'ordre. Au lendemain de ces événements tragiques, les opérateurs touristiques du monde entier exprimaient leur entière solidarité avec le Royaume. Il n'a pas été classé “pays à risque” en termes de destination touristique, hormis par la Grande-Bretagne, réputée pour sa frilosité en la matière. Ne fut-ce qu'à cet égard, l'on peut affirmer que 2003 a, somme toute, été une bonne année. Les chiffres le confirment. Par rapport à 2002, le nombre de nuitées a enregistré une quasi-stabilité, s'établissant à 11.173. Le taux d'occupation a avoisiné 40,7% contre 43,7% une année auparavant, enregistrant ainsi une baisse non significative de 1%. Les baisses enregistrées durant les mois qui suivirent les événements ont été rattrapées par les bonnes performances de décembre 2003. L'engouement des marchés français et interne, qui concentrent à eux seuls 60% des nuitées totales enregistrées, a permis de réaliser des scores satisfaisants. Les résultats sont donc bons, même si les chiffres stagnent. Pourtant, la conjoncture, à l'échelon mondial, n'a guère été favorable: une économie européenne en bas de cycle, la guerre en Irak, l'épidémie du SRAS en Asie et le terrorisme (Turquie, Indonésie...) sont venus ternir la scène internationale. Par ailleurs, la réalisation des grands chantiers de la Vision 2010 s'est poursuivie sans encombres à aujourd'hui. Pour l'autorité de tutelle, “le Maroc tient ses engagements et, dans la globalité, les chantiers se réalisent conformément aux prévisions”, déclarait Adil Douiri, ministre marocain du Tourisme. Le Plan Azur n'a pas accusé de retard notoire, hormis en ce qui concerne la station de Taghazout (Agadir). L'aménagement de la station balnéaire de Saïdia-Ras El Ma a été adjugé au groupement espagnol Fadesa et celui de la station Mogador au groupement Thomas & Piron, Risma, L'Atelier et la Foncière Colbert Orco. C'est d'ailleurs dans les tout prochains jours, plus précisément mardi 17 février, qu'est prévue la signature officielle entre l'Etat marocain et les responsables du groupement à Essaouira. Les accords concernant les stations de Khemis Essahel et Mazagan (El Jadida) sont actuellement en cours de finalisation. Celle de Guelmim (Plage Blanche) devrait faire incessamment l'objet d'un appel d'offres.Concernant la capacité litière globale, quelque 9.000 nouveaux lits ont été réalisés en 2003, soit une hausse de 52% par rapport à 2002. Il faut rappeler, à cet effet, qu'entre 1996 et 2000, le nombre moyen de lits annuels ne dépassait pas 1.500. La réalisation de 2003 est donc un exploit, ce qui a été permis grâce à l'augmentation des investissements dans le secteur hôtelier. Dans le transport aérien, volet important de la mise en oeuvre de cette stratégie, plusieurs accords ont été passés avec des tour-opérateurs européens. C'est le cas du TO allemand TUI concernant la desserte Paris-Marrakech et de Globalia pour la desserte Madrid-Marrakech. Des négociations”très avancées” avec Jet Air Belgium devraient aboutir dans les prochains jours. Lors des assises, de nouveaux contrats devraient être annoncés, parallèlement à la nouvelle carte du ciel. Le développement du tourisme rural et de niches a également focalisé l'attention ces derniers mois. Essentiellement destiné à désenclaver les régions les plus reculées du pays, il a surtout une portée politique.Que prévoit-on alors pour 2004? “Une année certainement faste”, -c'est du moins ce que déclarent la majorité des professionnels-, comparativement à 2003. Mais aussi et surtout si le train des réalisations se poursuit à la même cadence et que de nouvelles mesures incitatives soutiennent le développement de l'investissement.


Les grands thèmes

LAN Azur, villes de Fès et d'Agadir , Marrakech comme destination de luxe, la vocation touristique de Casablanca, le développement du tourisme de niches et rural, le financement du secteur, le transport aérien avec l'annonce des réformes, les grandes tendances de 2004 à l'échelon mondial seront les principaux thèmes abordés. De nombreuses personnalités sont attendues. Outre les ministres du Tourisme, du transport et des Finances, les présidents et directeurs de TO étrangers, notamment TUI, Accor et Globalia ont fait le déplacement. Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc