×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Assises du tourisme
A la découverte du Maroc profond

Par L'Economiste | Edition N°:1703 Le 12/02/2004 | Partager

. Un plan de développement rural a déjà été initié par le département de tutelle. Objectif: contribuer au développement de certaines zones éloignées des centres urbainsLa mise en oeuvre de la vision touristique 2010 prend un nouveau tournant. Les assises nationales du tourisme, qui se déroulent dès aujourd'hui à Casablanca, évoqueront sans doute les nouveaux objectifs à atteindre. Toujours est-il, à l'heure où les chantiers touristiques lancés par le Maroc pour la réalisation des objectifs qu'il s'assigne à l'horizon 2010 semblent atteindre leur vitesse de croisière, les artisans du programme de développement de la destination s'attaquent à de nouveaux créneaux, notamment ceux du tourisme rural. Selon Adil Douiri, ministre du Tourisme, l'objectif étant de contribuer au développement de certaines zones rurales par essence éloignées des centres urbains plus développés et, de ce fait, y créer des emplois. Le plan de développement rural initié par le département du Tourisme a été ainsi mis en marche en décembre 2003. Et c'est la province de Chefchaoun qui a été la première à en bénéficier. Le chantier doit permettre de drainer 5.000 touristes tous les ans sur les sites de cette petite ville du Nord. Pour atteindre cet objectif, un budget initial de 5 millions de dirhams y sera alloué. Après cette première étape de lancement concrétisée par la signature d'une convention avec les autorités et les professionnels de la ville, c'est l'animation du site qui est maintenant attendue. Le tout grâce à des ateliers d'initiation à l'artisanat local, à la conception des circuits et à la promotion de la destination. L'étape ultime consistera à conclure des contrats avec les tour-opérateurs; ce qui nécessitera la mise en place de mesures d'accompagnement (coordination locale, pilotage...). En plus de Chefchaouen, Ifrane et Ida Outanane devraient suivre au courant de cette année. Les arguments pour le tourisme rural dans ces régions sont multiples. Il s'agit des randonnées de montagnes qui attirent 80.000 touristes annuellement ou encore les randonnées du désert qui drainent 50.000 personnes par an. Zagora figure dans le périple, notamment pour l'intégrer dans un circuit de tourisme rural. A fin 2004, plusieurs conventions devraient être signées pour la commercialisation de ces nouveaux produits. La conception globale consistant à couvrir l'ensemble du territoire, ce qui suppose des offres de masse, rurales et de niches.Pour atteindre les objectifs de 2010, opérateurs et autorités de tutelle sont unanimes. Il faudra développer parallèlement les onze grandes régions touristiques recensées au niveau national. Des régions qui regorgent de potentialités dans le tourisme de croisière, celui de santé, de sport, de nature et culturel. Et pour cela, près de 93 couples niches/régions ont été identifiés.


Financement

Le financement du développement du tourisme rural devra normalement provenir des agences régionales spécialisées ou des associations qui bénéficient de prêts pour des projets spécifiques. Ces dernières représentent en effet des partenaires de choix dans le lancement du produit. L'expérience locale acquise par les associations régionales est un outil précieux, précisément lorsqu'elles contribuent au développement de gîtes et à la sensibilisation de la population à l'importance du tourisme dans le développement économique et social. Du moins de l'impact qu'il peut y avoir notamment en matière d'emplois créés. La valeur ajoutée des autorités de tutelle peut parfois ne consister qu'en l'intégration d'un gîte localisé au niveau d'un circuit touristique. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc