×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir secouée par une affaire de viol collectif

Par L'Economiste | Edition N°:1828 Le 09/08/2004 | Partager

. Une vingtaine de personnes poursuivies pour avoir abusé d'une femme de 36 ans. La Cour d'appel se prononcera sur le dossier le 31 aoûtLa chambre criminelle de la Cour d'appel d'Agadir examinera le 31 août une affaire de viol. Selon des informations communiquées par l'Union de l'action féminine (UAF), qui monte au créneau pour dénoncer le crime, l'agression a été commise à l'encontre d'une femme de 36 ans par vingt hommes. D'après le récit de la victime, relaté par l'UAF, ceci s'est produit au début du mois de juillet alors que la femme se trouvait vers 18 heures avec un homme qu'elle connaissait dans la périphérie de Tikiouine (commune d'Agadir). C'est alors qu'elle a été attaquée tout d'abord par trois agresseurs et abandonnée sur-le-champ par son ami qui a pris la fuite. Il y a eu au total vingt hommes qui ont abusé d'elle dans la même soirée sans aucun secours. Un calvaire qui a duré jusqu'à 3 heures du matin, raconte une représentante de l'UAF. Les premiers avaient en effet informé d'autres délinquants pour profiter de la victime moyennant une somme d'argent payée à l'un des bourreaux. Lesquels n'ont été inquiétés par quiconque et ce toute la soirée. Pour le moment, selon Maître Abdelmounaïm Taha du barreau d'Agadir, avocat de la victime, quatorze des auteurs du crime, sur les vingt recherchés, ont été arrêtés. Trois autres, encore mineurs, sont pour le moment en liberté provisoire. En attendant, semblable à une épave, la femme ne vit presque plus. D'après Me Taha, il a fallu deux opérations chirurgicales pour la sauver. Mais son état psychologique est au plus bas. Avec ce qui lui est arrivé, elle a fait deux tentatives de suicide. Ni la condamnation de ses violeurs ni la somme réclamée par son avocat pour dommages subis ne lui feront retrouver sa quiétude. A noter que les peines encourues par les accusés peuvent atteindre 30 ans d'emprisonnement.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc