×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Agadir: L'Isiam veut alphabétiser 2.800 personnes d'ici juin 2000

    Par L'Economiste | Edition N°:507 Le 14/05/1999 | Partager

    De notre correspondante, Malika ALAMI

    · Un projet financé essentiellement par le mécénat

    · Un centre régional a été créé pour gérer des unités d'alphabétisation

    L'analphabétisme touche près de 46,7% de la population marocaine, selon l'enquête nationale sur le budget-temps des femmes réalisée en 1998. Ce taux est encore plus élevé en milieu rural. Pour lutter contre ce handicap, l'ISIAM(1)-Agadir, tout comme de nombreuses institutions et associations marocaines, s'est mobilisé.
    Il a fondé en juillet 1998 un Centre Régional de Développement et d'Alphabétisation (CRDA). Celui-ci a pour mission de créer et gérer des unités de développement et d'alphabétisation.
    Avant de mettre en place ces unités, l'ISIAM a tout d'abord identifié les villages où il y a un besoin explicite de valorisation des aptitudes professionnelles, sachant qu'une formation répondant à la demande locale aura plus de chances de réussir qu'une offre imposée de l'extérieur. C'est ainsi que huit unités ont été installées, notamment à Oulad Teima, Tafraout et Biougra (province de Chtouka-Aït Baha). Elles rassemblent au total 900 participants âgés de 11 à 55 ans.
    Selon ses dirigeants, l'ISIAM ne s'arrêtera pas là, puisqu'elle a l'ambition d'ouvrir 15 nouvelles unités rurales. De même, elle projette de décentraliser le CRDA et créer six autres centres locaux coiffés chacun d'un coordinateur local, afin de suivre correctement tout le processus d'alphabétisation. Tout cela pour alphabétiser 2.800 personnes d'ici juin 2000.
    Pour encadrer tous ces participants, l'ISIAM a recruté dix licenciés de la Faculté de Lettres et prévoit l'embauche de 25 autres avec la multiplication des unités.

    En contribuant à la lutte contre l'analphabétisme, cet institut crée donc aussi des emplois pour les jeunes diplômés.
    Contrôlés et guidés par les membres de l'ISIAM, ces formateurs encadrent durant trois modules de 200 heures au total les participants. Ainsi, dans un premier temps, ils leur enseignent les préceptes de la langue arabe écrite et orale, de même que le ba ba du calcul. Au cours de la deuxième étape, ces matières sont approfondies. Enfin, pendant le troisième module ils leur apprennent l'abc du français. En dehors de toutes ses matières, des notions telles que l'éducation civique, l'histoire et la géographie sont intégrées au programme.
    Par la suite, une formation professionnelle est offerte aux inscrits pour l'apprentissage d'un métier artisanal en adéquation avec les potentialités de la localité.
    Comment l'ISIAM finance ce projet? C'est grâce à des mécènes locaux Parmi eux, MM. Hassan Amseraoui, directeur général de la SBGS(2), Ahmed Amseraoui, directeur général des Huileries du Sous, et Abderrazak Mouisset, président de la coopérative Mabrouka.


    (1) Institut Supérieur d'Informa-tique Appliquée et de Management.
    (2) Société des Boissons Gazeuses du Souss.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc