×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Acred: Plus de résultats, moins de charges

Par L'Economiste | Edition N°:501 Le 06/05/1999 | Partager

· La baisse des charges financières est obtenue par la renégociation des conditions de financement

· La sélection dans la distribution de crédit est payante

· L'objectif d'Acred est un portefeuille sain

Acred se félicite de sa politique d'assainissement financier. Développée depuis moins de deux ans, la stratégie d'Acred a dégagé des résultats qui répondent aux objectifs tracés, indique la société.
Ainsi, en 1998 la société a amélioré son chiffre d'affaires de 13,6%. Parallèlement, le résultat d'exploitation a progressé de 62% et le résultat net de 52%. Ces deux postes sont passés respectivement de 32 à 53 millions de DH et de 18 à 28 millions de DH.
L'amélioration de ces indicateurs a été accompagnée par une baisse de 5,3% de l'ensemble des charges d'exploitation. La compression de ces dernières a été réalisée, en grande partie, à travers une contraction des charges financières.
M. Abdelkrim Benamour, administrateur-délégué à Acred, confie à L'Economiste que la société a livré une bataille avec ses créanciers. "Il ne fallait plus qu'Acred soit financée comme une PME. On a dû revoir tous les contrats avec le système bancaire. L'objectif est qu'Acred bénéficie des conditions de financement qui lui échoient compte tenu de sa place dans le marché'' indique-t-il.
De même, Acred a lancé 250 millions de DH de bons de sociétés de financement. Ces derniers sont venus, selon M. Benamour, relayer des créances qui ont été contractées auparavant.

Par ailleurs, les résultats d'Acred s'expliquent également par l'aboutissement de chantiers ouverts depuis 18 mois. Pendant cette période, la société a développé de nouveaux paramètres en matière de distribution de crédit. Ces paramètres comprennent, entre autres, des études/risque par secteurs et branches d'activité ainsi que leurs perspectives d'avenir. "Nous avons actuellement une politique beaucoup plus sélective. Notre but n'est pas d'accaparer le marché, mais de maîtriser le crédit, l'objectif final étant de réduire nos provisions tout en augmentant nos résultats'', explique M. Benamour.
Le deuxième chantier concerne l'orientation de la distribution de crédits. Le crédit automobile cède de plus en plus la place au crédit "personnel''. Cette orientation s'est amplifiée à tel point que le crédit personnel représente pour l'heure 85% de l'activité d'Acred.
La réduction des charges d'exploitation figure parmi les plus importants chantiers d'Acred. Tous les comptes des charges ont été passés au crible. Les dépenses superflues ont été éliminées. La baisse de ces charges a déjà été constatée cette année et la tendance se maintiendra en 1999.

Khalid TRITKI







  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc