×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:501 Le 06/05/1999 | Partager

    · La plate-forme ouest-africaine de la RAM
    La Royal Air Maroc a été retenue comme adjudicataire provisoire pour la reprise de 51% de la compagnie Air Sénégal. La proposition de la RAM comprenait deux parties: une offre en nature (avions et formation) et une autre en cash. Les responsables de la compagnie marocaine restent discrets sur ce point. Dans tous les cas, rien n'est définitif, tiennent-ils à préciser.
    Dans une deuxième phase, la RAM devra présenter un programme d'évaluation comprenant un audit de l'état existant et un plan de développement d'Air Sénégal. Et c'est à la base de ce programme que le gouvernement sénégalais se prononcera définitivement. Cela devra intervenir dans les mois qui viennent.
    C'est pour développer son réseau africain que le transporteur marocain s'intéresse à Air Sénégal. La RAM exploite déjà trois lignes en Afrique de l'Ouest (Casablanca-Nouakchott-Bamako, Casablanca-Abidjan et Casablanca-Dakar-Conakry). "Nous souhaitons faire de Dakar un hub vers d'autres destinations de la région ", souligne M. Hamid Benbrahim El Andaloussi, directeur Stratégie et Relations Internationales à la RAM. Par ailleurs, ajoute-t-il "cette opération nous permettra d'amorcer un axe de développement de transfert de savoir-faire"

    · Air Algérie augmente ses capacités vers la France
    Air Algérie augmente ses capacités de 50.000 à 550.000 sièges durant cet été sur les régions parisienne et le Nord de la France. C'est pour répondre à une forte demande sur ses vols vers la France émanant de la communauté algérienne (1 million en France) que la compagnie a ouvert de nouvelles dessertes et mis en place une quatrième fréquence. Depuis que les compagnies européennes ont quitté l'Algérie après le détournement d'un Airbus d'Air France, Air Algérie enregistre chaque été une très vive tension. Le gouvernement algérien a d'ailleurs accordé récemment des agréments à six compagnies privées. Aucune n'a encore ouvert de lignes.

    Badra BERRISSOULE (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc