×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Finances publiques
    La décompensation réduit le fonctionnement

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:4801 Le 23/06/2016 | Partager
    Les charges de la compensation ont baissé de plus de moitié
    Les dépenses d'investissement se maintiennent
    3,2 milliards de dirhams de remboursements TVA
    finances_publiques_001.jpg

    La structure des dépenses du budget général révèle une hausse de la part des dépenses de personnel, des dépenses de matériel, des dépenses d’investissement et des intérêts de la dette. Seule la compensation est en baisse

    Difficile de réduire le train de vie de l'administration. L'unique amélioration dans les dépenses de fonctionnement qui ont reculé de 1,7% provient des charges de la compensation. A fin mai, seuls  4 milliards de dirhams ont été décaissés contre 9,3 milliards l'année dernière, soit une diminution de 57,6%. La décompensation du prix du carburant a aussi coïncidé avec la chute du cours du baril à l'international. Du coup, l'impact sur le consommateur n'a pas été important. Pour le reste, le train de vie de l'administration se maintient. Les salaires continuent d'évoluer sous l'effet des augmentations structurelles et des rappels. Les incidences de la grande opération de départ volontaire menée au milieu des années 2000 ont disparu. Rapportée au PIB, la masse salariale dans la fonction publique et les collectivités locales frôle, voire dépasse les 14%!
    A fin mai,  44,3 milliards de dirhams de salaires ont été versés contre 43,2 milliards une  année auparavant, soit une augmentation de 2,7%.  Les dépenses de matériel ont pris 8,3% s'établissant ainsi à 18,6 milliards de dirhams.
    Les cinq premiers mois de l'année se sont également caractérisés par le maintien des dépenses d'investissement. Au total, 26,7 milliards de dirhams sur 61,3 milliards inscrits dans la loi de finances 2016 ont été décaissés par la Trésorerie générale du Royaume.  Mais la part des nouveaux projets dans ces paiements reste la grande inconnue. En tout cas, la hausse des dépenses d'investissement est attribuée à l'augmentation des  charges communes de 21,4% et des dépenses des ministères de 7,8%. Un montant de 10,6 milliards de dirhams a été également versé aux comptes spéciaux du Trésor. Les charges de la dette en hausse de 1,8% sont entraînées par les  intérêts (+5,3%).
    Une amélioration de 3,2% des recettes est également relevée. Les recettes fiscales en particulier sont en grande forme (+8,8%). Elles sont tirées par l'amélioration des entrées douanières (+7,1%) et de la fiscalité domestique (+9,1%). Celle-ci s'est établie à 49,9 milliards de dirhams en raison notamment d'une hausse des recettes de l'IS de 14% sous l'effet de la bonne tenue des résultats 2015  de certaines grandes entreprises comme l'OCP, l'ANRT et la BCP.
    Les recettes de l’IR  ont également pris 14%. Une évolution qui s'explique en partie par le changement du mode de recouvrement de cet impôt pour les contribuables dont le revenu professionnel est déterminé selon le régime du résultat net réel ou celui du résultat net simplifié. Pour cette catégorie, les déclarations et le paiement de l'IR s'effectuent le même jour. L’IR sur profits immobiliers  est toujours sur un trend haussier, soit plus de 19,1%. Cette évolution  intervient après une diminution de 10,8% en 2015.
    Contrairement à la TVA à l'importation qui a connu un accroissement de 6,6%, celle à l'intérieur est en baisse (-9,1%).  Elle tient compte du remboursement de 3,2 milliards de dirhams, à peu près le double du montant de l'année dernière.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc