×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: Le projet du téléphérique enclenché

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4760 Le 27/04/2016 | Partager
    Lancement des travaux avant la fin de l’année et entrée en service mi-2017
    250 millions de DH d’investissement
    Travaux et gestion confiés au groupement Poma-PGI Management
    tanger_telepherique_060.jpg

    Le parcours du futur téléphérique de Tanger. Il devra connecter dans un premier temps le port à Borj Naam, dans la kasbah (Maquettes: SAPT) 

    250 millions de DH pour le téléphérique de Tanger. C'est ce que compte débourser la Société d’aménagement du périmètre portuaire de Tanger-ville, SAPT. Elle a signé un protocole d’accord avec le groupement Poma-PGI Management la semaine dernière pour la réalisation du projet. Poma est le spécialiste français des solutions de transport par câble, son associé dans ce projet est PGI Management, une entreprise d’Andorre dont le domaine est la gestion des stations de ski.
    Les travaux devraient d’ailleurs démarrer avant la fin de l’année, le temps pour les deux parties de préparer la documentation nécessaire et surtout de signer le contrat final, annonce Mohamed Ouanaya, PDG de la SAPT. L’entrée en service du projet devra se faire lors du deuxième semestre de 2017. L’accord préliminaire porte sur la réalisation d’une première tranche qui devra relier la gare maritime à Borj Naam pour un coût estimé à 150 millions de DH. Le reste devra être lancé dès la fin des études sur la partie résidentielle du projet. Cette dernière sera à la charge de la société Eagle Hills. Le téléphérique est l’une des composantes les plus originales du projet de réaménagement du port de Tanger-ville, l’une des plus attendues aussi. Il s’agit de relier le port à la médina de Tanger dans ce qui devrait être le premier service de transport non polluant de la région. Le trajet aura une longueur de 1.882 mètres et sera divisé en trois tronçons. La durée du trajet prévue sera d’environ dix minutes et le débit sera quant à lui de 2.800 personnes par heure. Le chiffre peut sembler modeste, mais selon les promoteurs du projet, il représente l’équivalent de 50 bus. Le total prévu est de 93 cabines d’une capacité de 10 personnes chacune. Le volume transporté au quotidien devra atteindre les 32.000 voyageurs par jour. D’autre part, le projet a l’avantage d’être extensible à d’autres quartiers de la ville, il suffira d’installer de nouveaux pylônes et gares.
    Ce projet se veut novateur car il sera le premier du genre à être installé au Maroc. Mais son apport réel va au-delà, car il permettra d’apporter un exemple concret de solution pour la mobilité au sein de la ville de Tanger. En effet, avec son immunité aux embouteillages et autres tracas de la circulation, le téléphérique permettra, selon les promoteurs du projet, d’apporter une réponse réaliste aux problèmes du transport de citadins au centre-ville.
    Le projet se veut aussi un exemple du principe de mobilité verte. Ses émissions sonores sont réduites par rapport à un mode de transport plus conventionnel et ses émissions de gaz polluants seront quasi nulles.
    De notre correspondant, Ali ABJIOU

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc