×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les petits pas du dialogue social

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:4760 Le 27/04/2016 | Partager
    Amélioration des revenus contre accord sur la retraite
    Le dossier devrait être tranché ce jeudi
    dialogue_social_060.jpg

    A quelques jours de la fête du travail, les positions ont légèrement évolué mais aucun scénario précis n'est arrêté. Plusieurs simulations ont été présentées à la réunion de la commission technique. Celle-ci poursuivra ses travaux ce mercredi (Ph. Khalifa)

    Tout  dépendra de la volonté du gouvernement. S'il consent des mesures en faveur de l'amélioration des revenus, un nouvel accord social sera conclu la veille de la fête du travail. Dans le cas contraire, les syndicats n'écartent pas le rejet de toute offre. «Nous attendons du concret. Sans l'amélioration du revenu, nous ne signerons pas d'accord», prévient El Miloudi El Mokharek, secrétaire général de l'UMT.
    Une réunion de coordination du front syndical devait se tenir hier après-midi pour faire le point sur les propositions du gouvernement dont certaines ne sont pas encore précises. En particulier, le volet amélioration des revenus. «Plusieurs simulations ont été exposées lors de la réunion de la commission technique tenue lundi 25 avril. Mais face aux impacts, le gouvernement semble hésitant», souligne une source proche du dossier.
    Les syndicats et la CGEM s'accrochent au  relèvement du seuil d'exonération de l'IR et à la  déduction d'une partie des frais de scolarité de l'impôt. «Des simulations sur un relèvement de l'abattement sur les frais professionnels à 25%, sur la hausse du seuil d'exonération de l'IR et la déduction de 3.000 dirhams de frais de scolarité ont été présentées.
    Tout geste du gouvernement sur ce point dépendra d'un accord sur le dossier de la retraite. «Le gouvernement veut faire passer la réforme paramétrique du régime des pensions civiles des fonctionnaires. L'amélioration des revenus dépendra de la position des syndicats sur la retraite laquelle devrait être clarifiée avant la réunion du jeudi 28 avril», soutient un syndicaliste. Reste que sur ce dossier, les organisations syndicales ont une position tranchée. Sur les taux de cotisations, elles revendiquent l'application du principe des 2/3 à la charge de l'Etat-employeur et le tiers à la charge des fonctionnaires. Elles demandent aussi que le report de l'âge de retraite se traduise par une amélioration de la pension de retraite. Les syndicats, en particulier l'UMT,  proposent l'alignement de la pension minimale sur le smig alors que le gouvernement est favorable à son relèvement à 1.500 dirhams.
    Par ailleurs, l'accord de principe est obtenu sur la hausse des allocations familiales, l'allocation de naissance ainsi que sur l'extension de la couverture médicale aux ascendants dans le cas du secteur public. Une extension qui s'effectuerait sans surplus de cotisation.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc