×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

"Un million de cartables"
L'Etat a largué les fournisseurs

Par L'Economiste | Edition N°:4689 Le 19/01/2016 | Partager
Il n'a pas honoré ses engagements
Plus de 400 millions de dirhams d'impayés
La prochaine opération pourrait être boycottée

Menace sur le programme un million de cartables. Face aux longs délais de paiement de l'Etat, les libraires envisagent de boycotter la prochaine édition. Les retards datent de la rentrée scolaire 2014/2015. Pour les commandes livrées en septembre 2014, les libraires ont reçu 60% des paiements dus. Le reste n'a pas été honoré. A cela s'ajoute, la créance détenue sur l'Etat pour la rentrée scolaire 2015/2016 et pour laquelle aucun versement n'a été effectué. Pour cette seule édition, le montant en jeu est estimé à 350 millions de dirhams. Du coup, la créance totale sur le ministère de l'Education nationale via les Académies régionales dépasse 400 millions de dirhams!  
Depuis son lancement, l'opération "un million de cartables" est décentralisée. Ce sont les associations de soutien de l'école présidées par les directeurs des établissements, les délégations régionales et les académies qui passent les commandes auprès des libraires. Leur problème est même indissociable de celui auquel se heurtent tous les prestataires des Académies régionales de l'éducation et de la formation. "En plus des entreprises du BTP, les Aref doivent de l'argent aux fournisseurs des cantines, les libraires ainsi qu’à de très nombreux prestataires de services", souligne une source proche du dossier. Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des Finances, avait annoncé sur les colonnes de L'Economiste que les créances des Aref seront épongées d'ici 2017. Mais les libraires refusent d'attendre car eux-mêmes sont sous pression de leurs fournisseurs! "C'est toute une chaîne qui souffre. Les libraires n'arrivent pas à payer les éditeurs, qui à leur tour ont du mal à honorer leurs engagements vis-à-vis des imprimeurs qui se trouvent parfois à l'étranger", souligne Ahmed Filali, président de l'Association marocaine des éditeurs. Cette association vient d'être saisie par les libraires, leur client, afin qu'ils les soutiennent à défendre leur cause.  Elle vient de solliciter Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, ainsi que le ministère de l'Education nationale.
L'association met en garde contre le risque de «faillite» qui guette les libraires. «Ce sont de petites entreprises qui ne disposent pas de lignes de financement de la part des banques et sont aujourd'hui livrées à elles-mêmes», poursuit Filali.  Or, les retards de paiement sont à l'origine de 25% de faillites d'entreprises.  Surtout qu'au-delà de 30 jours de retard, le risque de défaillances est multiplié par 6 (cf. notre édition n° 4683 du 08/01/2016).

Plus de 3,9 millions de bénéficiaires

L’initiative «1 million de cartables», qui a notamment permis de réduire l'abandon scolaire,  consiste dans la distribution de cartables, de fournitures scolaires, de manuels et de livres aux élèves des enseignements primaire et collégial.   Pour la rentrée 2015-2016, le nombre de bénéficiaires a atteint 3,91 millions d’élèves. Mais les financements n'ont pas suivi de manière régulière. Dans sa note de présentation de la loi de finances 2016, le ministère des Finances a souligné que «dans le cadre des disponibilités du Fonds d’appui à la cohésion sociale, un montant de 200 millions de dirhams a été débloqué au profit de ce programme au titre de l’exercice 2014 et 100 millions de dirhams au titre de l’année 2015».

K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc