×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oujda: Nouvelle flotte pour la collecte des déchets

    Par L'Economiste | Edition N°:4686 Le 14/01/2016 | Partager
    Suez mise 17 millions de DH pour son équipement
    Un nouveau site en conformité avec les normes environnementales en vigueur

    Les nouveaux camions sont reliés à un système GPS pour faciliter leur contrôle, suivi et intervention en cas de défaillance (Ph. AK)

    Pour améliorer ses prestations de propreté, le groupe Suez mettra en circulation, à partir de cette semaine, de nouveaux véhicules de collecte et de nettoiement tout en améliorant son parc roulant. Une flotte composée de 3 bennes à ordures ménagères (BOM) d’une capacité de 13m3, 3 bennes satellites d’une capacité de 4m3, 2 mini-laveuses d’une capacité d’ 1m3  et d’une balayeuse aspiratrice. «Ces véhicules répondent aux dernières normes internationales de sécurité «Euro5».  Ils allient efficacité logistique, réduction de l’impact environnemental et amélioration de la qualité de service et de l’ergonomie», précise-t-on auprès de Suez.   
    Le montant de cet investissement s’élève à 17 millions de DH, dont 9 millions consacrés à l’acquisition du nouveau matériel roulant. Ce programme d’investissement se poursuivra dans les mois à venir avec l’achat de 4 nouvelles BOM. Une enveloppe de 7,4 millions de DH sera déboursée pour l’aménagement d’un terrain de 12.500 m2, mis à disposition par la commune d’Oujda. Il est destiné au nouveau site d’exploitation et sera doté d’un centre de transfert en conformité avec les normes environnementales et de sécurité en vigueur. Suez a par ailleurs procédé à la remise à niveau des 18 véhicules contractuels de collecte des ordures ménagères. Du sang neuf pour répondre aux attentes de la population qui devient de plus en plus exigeante quant à la qualité de service. Il s’agit également de renforcer la cadence de la collecte compte tenu de l’augmentation du tonnage. En 2015, 142.000 tonnes de déchets ménagers ont été collectées (25% de plus par rapport à 2009).
    Ce nouveau matériel répond aux clauses d’une convention de gestion déléguée de la propreté reliant la société Suez à la commune d’Oujda, depuis 2009. Une convention qui insiste sur la nécessité de renouveler et de renforcer le matériel pour éviter les pénalités en cas de mauvais services. «Cette nouvelle flotte vient renforcer le matériel existant et permettra de faire d’Oujda une ville propre, attractive où il fait bon de vivre», confie à L’Économiste Abdelhamid Biyoude, ingénieur principal à la commune d’Oujda. Et d’ajouter, «la collecte, le nettoiement de la ville et la mise en décharge coûtent à la municipalité 500 DH la tonne pour un montant global de 70 millions DH/ an».
    Oujda est un exemple en matière de gestion des déchets grâce à sa décharge publique qui est un mdèle en matière de respect des normes internationales des décharges contrôlées. Une décharge dotée d’un centre de traitement et de valorisation des déchets qui assure une  production d’électricité estimée à 9 MW/jour (les besoins d’un quartier de 7.000 habitants).
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc