×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Competences & rh

Comment Sup Management est devenue leader en Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:4553 Le 23/06/2015 | Partager
1.200 étudiants dont 40% d’africains, 23 nationalités dans 4 sites de formation à Fès
Energies renouvelables, diplomatie et gouvernance… de nouveaux pôles dès septembre

C’EST l’une des premières écoles supérieures du management à Fès. Créé en 1995, le groupe Sup Management fête cette

Sup Management est la première école en termes d’effectifs. Elle compte 1.200 inscrits au titre de 2014-2015, dont 40% d’étudiants africains issus de 23 nationalités

année son 20e anniversaire. Avec 4 structures de formation et 4 cités universitaires, ce groupe compte aujourd’hui plus d’un millier d’étudiants, dont 40% d’africains. «Nous nous sommes investis et positionnés sur ce marché dès notre création… Ce choix n’a pas été facile pour nous et plusieurs concurrents nous avaient combattus», se rappelle Abdesselam Idrissi Erkik, président-fondateur du groupe. Sur le plan régional, son école est pratiquement la première en termes d’effectifs. Avec plus de 1.200 étudiants issus de 23 nationalités, un taux d’encadrement professoral et administratif des plus forts du secteur (95 universitaires dont près d’une trentaine de permanents, 42 cadres administratifs), outre un large réseau de partenaires nationaux et étrangers, Sup Management est ancrée en Afrique. Depuis 2001, le groupe opère deux actions stratégiques. Il entame son extension sur le continent africain par une première implantation sur le Mali, qui s’ensuivra par l’installation d’une douzaine de Centres sur tout le Continent. «Nous nous sommes associés à l’Euroamerican International University (E.I.U.), qui siège aux USA, et sur 7 pays d’Amérique latine, pour former ensemble une université en réseau dénommée l’Université Intercontinentale Libre (UICL)», indique Erkik.
En 2004, il crée «La Fondation Euro-Africaine pour la Recherche, la Culture et l’Education (FO.R.C.E.)». Ce nouveau pôle sera dédié au développement éducatif et professionnel et ses activités portent sur 4 axes qui sont l’éducation, les évènements, le consulting, et la R&D. La fondation s’intéresse entre autres à l’octroi de bourses d’études aux étudiants les plus méritants ou les plus nécessiteux. «Le tarif social est présent réellement dans notre stratégie», explique-t-il. En 2008, le groupe arrive à décrocher un label de qualité international. Il s’agit du prix de l’excellence éducative qui lui est octroyé par le Conseil Ibéro-américain pour l’éducation qui siège à Lima/Pérou. Il fera également son entrée à deux organisations internationales (l’Ordre Mondial de la Justice/USA et l’Académie Mondiale des Sciences, Techniques, Humanités & Education/Espagne) et lance un centre de recherche. «Nous nous sommes dotés, en 2014, d’un observatoire Sud-Sud d’Intelligence Economique (OSSIE), qui fonctionne à l’échelle du continent africain», souligne le management du groupe.
Pour ce qui est de l’offre de formation, le projet académique de cette école porte sur 5 pôles de formation dont le management, ingénierie, tourisme, diplomatie et gouvernance, et énergies renouvelables. Les deux derniers seront lancés à la rentrée 2015-2016.
A noter que l’offre de formation inclut également 3 pôles d’excellence, permettant aux étudiants de compléter leurs formations de base par des certifications internationales reconnues et par la possibilité de réaliser un doctorat (PhD). Et ce en partenariat avec l’Euroamerican International University (E.I.U.), qui permet à ses étudiants de bénéficier d’une double-diplômation systématique. En outre, les étudiants peuvent opter pour d’autres doubles diplômations in situ ou poursuivre leurs études auprès d’une panoplie de partenaires du groupe sur les 3 continents. 

 

 

Un méga campus universitaire lancé

14 ha pour regrouper les 8 sites actuels sur Fès et prévoir de nouvelles infrastructures
Quatre pôles de l’innovation et du développement

- L’Economiste: Sup Management, 1er établissement de formation privée de la région en termes

Abdesselam Idrissi Erkik, PDG de Sup Management rappelle que l’établissement prévoit un rapprochement avec 5 nouveaux pays

d’effectifs. Quelle est la clé du succès?
- Abdesselam Idrissi Erkik: Depuis la création de notre école, en 1995, nous nous sommes orientés vers l’Afrique avec une vision de développement continental. Cette année nous célébrons le 20e anniversaire avec 1.200 inscrits dont 40% d’africains et 60% de marocains. En chiffres, nous comptabilisons quelque 2.594 lauréats de Sup Management et 496 lauréats de diplômes étrangers avec nos partenaires depuis la création du groupe jusqu’à aujourd’hui. Notre succès émane d’une vision stratégique basée sur le partenariat international en général et le partenariat Sud-Sud, en particulier.
- Vous êtes sur le point de lancer le projet d’un grand campus…
- Notre plan stratégique actuel inclut quatre projets d’envergure. Y figure la création d’un campus universitaire sur 14 ha, digne de la ville de Fès, cité du savoir et de la culture. Ce campus abritera en particulier un complexe éducatif, un complexe culturel et une agora de technologies. Il permettra de regrouper les 8 sites actuels (4 pour la formation et 4 pour les cités d’hébergement) et d’ajouter d’autres infrastructures. Nous prévoyons l’extension du groupe sur 5 autres pays du continent africain, ainsi que l’ouverture de 2 nouveaux pôles de formation.
- Pourquoi insister sur le positionnement en Afrique?
- Notre structure a intégré, depuis sa création, la dimension internationale, via l’association avec l’université E.I.U. aux USA dans le cadre d’un GIE international, le développement d’un partenariat vers l’Europe et l’Amérique via des universités et des écoles de renom en France, Espagne, USA, ... , ainsi que l’implantation progressive sur une douzaine de pays africains. En ce sens, Sup Management a été l’un des leaders sur le plan du positionnement sur l’Afrique à un moment où beaucoup ne voyaient même pas venir le présent soulèvement économique de la majorité des pays de ce continent encore vierge et disposant d’infinies opportunités. Le groupe a tissé un grand réseau de relations avec des opérateurs économiques, sociaux, culturels ainsi qu’avec des pouvoirs publics de plusieurs pays africains, constituant ainsi une banque de données exceptionnelle de contacts mise au service de nos lauréats issus d’ailleurs de 23 nationalités du Continent.

Y. S. A.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc