×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

L’Oriental veut réveiller son économie

Par L'Economiste | Edition N°:4310 Le 03/07/2014 | Partager
La CGEM parie sur l’industrie oléicole et pâtissière
Réseauter pour conquérir des marchés internationaux

Le secteur oléicole est extrêmement porteur pour l’Oriental, mais peine à être commercialisé à l’international

L’innovation pour booster la production oléicole et pâtissière dans l’Oriental était au centre d’une journée d’échange à l’Agropole de Berkane. La pâtisserie moderne peine à dépasser les cinq tonnes de production quotidienne, alors que les deux grandes unités de Salouane sont en mesure de doubler cette production. «L’industrie pâtissière est très développée, notamment dans la province de Nador mais mérite d’être protégée et accompagnée vu la concurrence déloyale de la contrebande», explique Wadie Adghal, directeur d’une usine spécialisée dans la production de gâteaux.
De son côté, Abdelkrim Mehdi, président de la CGEM Oriental, souligne que «la qualité ne peut suffire à elle seule. Elle a besoin d’un marché important et d’opérations de marketing pour stimuler les ventes et animer les réseaux de distribution». C’est le cas aussi pour la pâtisserie artisanale, qui emploie plus de 2.000 artisans (dans l’Oriental), mais qui est sanctionnée par le désordre qui sévit en matière de commercialisation et de contrôle sanitaire. Quant à la production oléicole au titre de la campagne 2012-2013, elle s’est améliorée de 28,4% par rapport à la saison précédente. Elle avoisine les 110.000 tonnes sur les 59.725 ha productifs. Elle, aussi, reste cependant tributaire d’une meilleure commercialisation et de solutions innovantes en matière de recherche scientifique pour développer l’extraction de ses huiles. Et c’est pour répondre à ces attentes et pour faire bénéficier ces secteurs du programme de coopération Espagne-Frontières extérieures que la CGEM /Oriental s’est penchée sur la promotion de l’innovation et la recherche scientifique dans les secteurs oléicole et pâtissier. Une opportunité pour les entreprises locales d’échanger avec leurs homologues espagnols les bonnes pratiques. Elle leur permettra aussi de diagnostiquer les besoins en développant leurs approches de vente à l’international et à la satisfaction du marché local. La finalité étant de contribuer à la création d’un réseau pour consolider les échanges hispano-marocains. Il s’agit aussi du transfert de savoir-faire dans le cadre d’un réseau-écosystème tout en s’appuyant sur les indicateurs qui permettent d’analyser le capital social.


De notre correspondant, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc