×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Evénement

Forum de Paris - Casablanca Round
Comment dépasser le chaos?

Par L'Economiste | Edition N°:3963 Le 07/02/2013 | Partager
Agir, le mot d’ordre pour éviter les effets du blocage
Les réponses nationales ne peuvent pas résoudre des problématiques régionales

Comment transformer les difficultés de la crise en opportunités de développement. C’est l’un des principaux thèmes de réflexion de la troisième édition du Forum de Paris - Casablanca Round, organisée hier dans la capitale économique. Surtout que «la gestion dans la complexité fait partie du quotidien de tout manager», comme l’a souligné Anas Houir Alami, directeur général du groupe CDG. Néanmoins, certains réajustements s’imposent au niveau du mode de gouvernance. Car, «la notion de risque a évolué vers une situation d’incertitude qui se traduit par une incapacité à imaginer les scénarios probables», a ajouté Alami. C’est pour cela qu’il est nécessaire, selon lui, «d’amorcer un changement psychologique qui consiste à agir, et ne pas rester bloqué devant ce genre de situations». Néanmoins, ces réajustements ne doivent pas se limiter à un niveau national. Car, «la complexité régionale des défis actuels est de plus en plus confirmée», comme l’a noté Fathallah Sijilmassi, secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée. Or, «nous constatons aujourd’hui que plus les défis sont régionaux, plus les réponses se situent à une échelle nationale», a-t-il déploré. Surtout que les enjeux sont multidimensionnels. A commencer par les risques sécuritaires qui hantent la région à cause des événements dans des zones comme le Sahel, la Syrie… Cette situation est amplifiée par d’autres enjeux économique et humain. C’est pour cela que Sijilmassi a appelé à «oser la rupture par l’intégration régionale». Un appel partagé par plusieurs intervenants lors de cette rencontre de grande envergure. «Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’un choix, cela devient impératif», a insisté Sijilmassi. Néanmoins, ce processus d’intégration doit prendre en considération les risques de chaos que peut créer le droit appelé à régir les relations entre les composantes de cet ensemble régional. L’idée est d’éviter un remake du scénario des difficultés rencontrées au niveau européen. En effet, «le droit communautaire, notamment dans son volet financier, fait face à une grande divergence d’interprétation des directives par les banques centrales nationales», a expliqué Alain Gauvin, avocat du cabinet Lefèvre Pelletier. Au-delà des précautions qui doivent être prises en compte lors de l’implémentation de l’intégration maghrébine, cette complexité du droit communautaire européen peut avoir des effets immédiats sur l’accès des entreprises marocaines aux marchés des Etats de l’UE. En effet, «les directives européennes n’empêchent pas les Etats d’adopter des lois. Celles-ci, sans contredire les textes communautaires, peuvent compliquer la tâche aux entreprises financières marocaines», a noté Gauvin. 

Paradoxe

 

Les effets chaotiques du droit relevés par Alain Gauvin s’étendent également au droit prudentiel lié au secteur financier. Celui-ci «impose aux banques de mobiliser des fonds propres pour faire face à des risques qui n’existent pas. Ce qui a conduit plusieurs banques à vendre une partie de leurs activités à des entreprises qui échappent à la régulation», a expliqué Gauvin. Une situation paradoxale qui persiste, puisque «depuis 5 ans, rien n’a changé. Et lorsque ni le droit ni la politique ne peuvent résoudre les problèmes, c’est la guerre qui peut prendre le relais», a-t-il conclu.

Mohamed Ali MRABI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc