×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Ecoliers démunis
Des entreprises en renfort

Par L'Economiste | Edition N°:3624 Le 27/09/2011 | Partager
Plus de 1.500 enfants accompagnés
La Fondation Sanady renforce son action
Objectif: lutter contre l’abandon scolaire

Plus de 1.500 enfants accompagnés dans leur cursus scolaire à ce jour. C’est le bilan affiché fièrement par la Fondation Sanady. Celle-ci s’est fixée comme objectif d’offrir un soutien scolaire gratuit au profit d’enfants scolarisés issus de milieux défavorisés. Une manière de lutter contre l’abandon scolaire et d’aider l’Etat dans ses efforts pour contrer l’échec scolaire. Les chiffres en attestent: seulement 12% des inscrits au primaire obtiennent le bac et 33% des inscrits à l’université obtiennent leur licence. C’est dire l’ampleur de la tâche qui incombe au ministère de l’Education nationale. D’où la décision de plusieurs entreprises de contribuer à cet effort à leur manière.
A l’origine, l’idée est simple. Les entreprises membres de Sanady, une vingtaine de divers secteurs, financent des cours de soutien au profit des enfants de leurs ouvriers. Une initiative lancée depuis 4 ans (avec 57 élèves à peine) qui s’est élargie aujourd’hui pour intégrer, outre les enfants d’ouvriers, plus de 300 élèves de douars de la région d’Agadir et 50 enfants de l’orphelinat de Sidi Bernoussi. Pour l’heure, l’action de la Fondation Sanady – présidée par Kacem Bennani-Smirès du Groupe Delassus – concerne près de 15 écoles publiques à Casablanca et Agadir. Elle concentre son action sur des quartiers périphériques de Casablanca (Sidi Moumen, Sidi Othmane, Aïn Sebaâ…) et des douars dans la région d’Agadir (Aït Melloul, Aït Amira, Tarrast et Takkad) .
Concrètement, ces entreprises désireuses de montrer l’exemple en matière de RSE, s’impliquent dans l’amélioration du niveau scolaire des enfants de leurs ouvriers. Mais c’est aussi, pour elles, une satisfaction de soutenir les efforts du ministère de l’Education nationale, selon les termes de Afaf Aït Amara, directrice de la Fondation Sanady.
«Nous invitons les entreprises citoyennes désireuses à nous rejoindre pour améliorer le niveau de nos écoliers», ajoute-t-elle.
L’opération est un succès. A telle enseigne que ces entreprises augmentent chaque année l’effectif des élèves bénéficiaires. Les enfants du primaire, collège et lycée profitent ainsi de 4 à 6 heures de cours (3 fois par semaine en soirée) notamment dans les matières scientifiques (maths, physique, SVT…) et langue française. D’autres activités parascolaires sont également au programme dont: théâtre, ciné-club, excursions et sport.
Plus d’une centaine de professeurs, exerçant dans l’enseignement public, sont sélectionnés et formés pour dispenser les cours de soutien en complément de la formation initiale. Résultat : aucun abandon scolaire n’a plus été enregistré depuis le début de l’action, 76% de taux de réussite au baccalauréat 2010
Et ce n’est pas tout. La Fondation œuvre également pour la réhabilitation des écoles qui abritent les cours : sanitaire, salles de cours, mise en place de bibliothèque…

Retombées

Lancé en 2006, le projet de soutien scolaire était au départ financé par Delassus au profit de 57 enfants d’ouvriers du groupe. En 2008, la Fondation Sanady a été créée pour professionnaliser l’action, mettre en place un dispositif pédagogique et former les enseignants. Et c’est à partir de 2009 qu’elle a ouvert ses portes aux entreprises désireuses de rejoindre son action. L’année suivante, l’action de Sanady s’est élargie aux enfants défavorisés même si leurs parents ne travaillent pas dans une entreprise membre. Aujourd’hui, Sanady regroupe plus d’une vingtaine d’entreprises dont Delassus, Akwa, Richbond, Brasseries du Maroc, Maghreb Industrie … Les retombées de ses actions sont multiples : amélioration du climat social, mobilisation des salariés, image positive auprès des clients/fournisseurs…

A. E. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc