×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Crédit du Maroc
Flambée du risque au premier semestre

Par L'Economiste | Edition N°:3621 Le 22/09/2011 | Partager
Il bondit de près de 48% à 256,4 millions de DH
Les profits en baisse de 15,4%
La banque se positionne sur de nouvelles niches

La dégradation de l’environnement économique s’est fortement répercutée sur l’activité du Crédit du Maroc. Son coût du risque a ainsi progressé de 47,8% à 256,4 millions de DH

Troisième établissement bancaire du Masi à publier ses résultats après Attijariwafa bank (AWB) et la BCP, Crédit du Maroc réalise un premier semestre moyen, marqué par ailleurs par une nette hausse de son coût du risque. Il a atteint 256,4 millions de DH, en progression de 47,8%. Sur la même période, le coût du risque d’AWB a progressé de 19,8% alors que celui du groupe BCP a fait un bond spectaculaire après la provision de 800 millions de DH pour risques généraux (cf. www.leconomiste.com du 19 septembre).
Au niveau commercial, l’établissement s’en tire mieux. A fin juin, les dépôts de la clientèle ont augmenté de 8,4% à 33,6 milliards de DH. Ce résultat est principalement tiré par la croissance de 8,6% des comptes d’épargne. En outre, la filiale du groupe Crédit Agricole note un meilleur comportement des ressources hors-bilan, notamment l’assurance vie. Il n’empêche que le secteur doit fournir plus d’effort sur la mobilisation de l’épargne. Malgré les annonces depuis 2010 pour booster la collecte, les dépôts de la clientèle peinent toujours à décoller. Sur les six premiers mois de l’année, ils n’ont augmenté que de 0,6%. Même si cette situation n’est pas la raison première évoquée face au ralentissement de la croissance du crédit, elle pourrait l’être à terme.
Sur une année glissante, Crédit du Maroc a accordé 2,1 milliards de DH de crédit, soit une hausse de 6,3% de l’encours sur un an. Les prêts immobiliers accordés par la banque affichent une hausse de 9,5% alors que les crédits de trésorerie et d’équipement progressent respectivement de 8,3 et 7,9%.
Au terme du premier semestre, le produit net bancaire ressort donc en hausse de 6,4% à 1 milliard de DH. Les profits, eux, suivent la tendance inverse. Ils reculent de 15,4% à 189 millions de DH. Au-delà du renforcement de sa stratégie envers les PME et PMI, l’établissement a investi de nouvelles niches au premier semestre. Il a lancé en mai dernier sa banque privée pour la gestion du patrimoine de la clientèle fortunée.

F. Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc