×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Pêche: Le programme Ibhar II opérationnel

    Par L'Economiste | Edition N°:3618 Le 19/09/2011 | Partager
    Des packs Safina pour la substitution des navires vétustes
    400 nouveaux navires de conception moderne

    Le volet mise à niveau du programme Ibhar concerne 10.600 barques et 1.270 navires côtiers. Pour ce qui est de la modernisation de la flotte côtière, il s’agit d’introduire quelque 400 nouveaux navires de conception moderne

    La modernisation et la mise à niveau de la pêche côtière et artisanale est en marche. Le programme Ibhar II est enfin opérationnel. Jeudi dernier, institutionnels et professionnels étaient réunis à Agadir avec les experts de la FAO venus exposer les résultats d’une étude réalisée sur ce chantier. La démarche a permis de déterminer, entre autres, les prototypes des navires de pêche adéquats aux segments en question. En matière de règlement, il est important aujourd’hui de faire aboutir au plus vite le projet de décret fixant le régime applicable en matière de sécurité de navigation des navires de pêche. En attendant, reste, aujourd’hui, aux intéressés par le programme Ibhar II à se manifester.
    A noter que cette deuxième édition du programme Ibhar II est mise en œuvre avec l’implication des chambres maritimes. C’est auprès d’elles que les opérateurs candidats au programme déposent leur dossier. L’association des chambres professionnelles à l’opération est une différence de taille par rapport à la première édition d’Ibhar. La démarche va permettre de faire adhérer plus vite les armateurs. Rappelons que l’accord relatif à la deuxième édition du programme de modernisation et de mise à niveau de la flotte côtière et artisanale avait été signé en mai dernier entre la tutelle et le ministère des Finances. Un dispositif doté d’un budget de 5 milliards de DH, dont 1 milliard sous forme de subventions, 3 milliards de prêts bancaires. Les opérateurs devront se prévaloir d’un autofinancement de l’ordre de 1 milliard de DH. A noter que le programme Ibhar II est composé de deux volets essentiels. Le premier axe concerne un programme de mise à niveau des flottilles côtières et artisanales. Ce sont ainsi 10.600 barques et 1.270 navires côtiers qui sont ciblés. Prévu sur trois ans, il vise à encourager les actions inhérentes à la promotion de la qualité des captures, est-il indiqué.
    La modernisation de la flotte côtière est l’autre grand axe du programme Ibhar II. Prévu sur quatre ans, il a pour objectif l’introduction de quelque 400 nouveaux navires de conception moderne. Pour ce faire, deux packs on été mis en place dans le cadre d’Ibhar au niveau de ce volet de modernisation. Au niveau du pack Safina pour la substitution des navires vétustes par d’autres en bois, l’appui de l’Etat est à hauteur de 20% du montant de l’investissement du navire armé avec un apport personnel minimal de 20%. Safina + est pour sa part dédiée à l’introduction de nouveaux prototypes de navires en acier ou en polyester. L’appui financier de l’état est à hauteur de 30% du montant de l’investissement du navire armé avec un apport personnel minimal de 10%.

    Malika ALAMI.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc