×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Bouregreg/Bab Al Bahr
    Une 2e tranche résidentielle commercialisée 

    Par L'Economiste | Edition N°:3618 Le 19/09/2011 | Partager
    Un lot de 390 appartements à la Cité des arts
    Le prix de vente à partir de 14.500 DH le m2

    Sur le front marina, les gros œuvres de la première tranche du projet de Bab Al Bahr sont presque achevés. Un appartement témoin est déjà prêt pour la visite du public

    En période de crise, recourir au marketing pour mieux vendre ses produits. C’est la démarche adoptée par la société de Bab Al Bahr Development Company qui vient de lancer officiellement, en présence de la presse, la commercialisation de la partie résidentielle de la 2e tranche du projet de Bab Al Bahr, lui-même constituant la première séquence de l’aménagement de la vallée du Bouregreg. Il s’agit d’un lot composé de 390 appartements situés à la Cité des arts, l’une des composantes centrales du projet. La superficie de ces appartements varie entre 95 et 300 m2 avec un prix de vente à partir de 14.500 DH le m2. La livraison de ces unités est prévue à partir de juin 2012, selon Lemghari Essakl, PDG de Bab Al Bahr. Les travaux de construction de cette tranche avancent à grand pas: les gros œuvres des deux premiers voisinages sont réalisés à hauteur de 35%. La rencontre avec la presse a été une opportunité pour le management de Bab Al Bahr de mettre en valeur les points forts du projet.
    «Pour la conception architecturale de ce site, on a fait appel au célèbre cabinet anglais Foster&Partners», rappelle Nadir Yacoubi, directeur délégué de la société. Pour ce dernier, l’objectif est de créer une citée intégrée et vivante pour lui permettre de devenir le cœur battant de l’agglomération de Rabat-Salé. Ainsi, «outre le résidentiel, la Cité des arts accueillera également divers espaces d’animation, dont un hôtel, des galeries d’exposition et musées, ainsi que des boutiques et une école primaire», explique Yacoubi. Pour l’ensemble du projet,  il est prévu la construction de 4 établissements hôteliers. Parmi eux figure un grand palace 5 étoiles dont la gestion a été confiée à l’opérateur émirati Rotana. Le démarrage des travaux de construction de cette unité, dont l’investissement avoisine les 550 millions de DH, est prévu début novembre prochain, selon Yacoubi. Par ailleurs, ce dernier tient à afficher sa satisfaction du déroulement de l’opération de commercialisation de la première tranche du projet concernant les appartements front marina et fluvial. Bab Al Bahr est une joint venture entre l’Agence du Bouregreg et la société Al Maabar d’Abu Dhabi pour le développement de la première séquence du projet qui porte sur un programme immobilier mixte de près de 512.000 m2 de plancher pour un investissement de 750 millions de dollars.

    Noureddine EL AISSI                          

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc