×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Salon Industech: Forte présence turque

    Par L'Economiste | Edition N°:3618 Le 19/09/2011 | Partager
    Métallurgie, tuyauterie, mécanique, galvanoplastie…
    Nos industriels préfèrent le matériel d’occasion

    SAMEDI a pris fin Industech après quatre jours d’exposion. La Turquie et la Catalogne comme invitées d’honneur, c’est le pari qu’a pris le salon Industech (salon industriel des équipements, des technologies et de la sous-traitance) pour rapprocher les industriels marocains de leurs homologues européens.
    L’événement réunit 70 exposants dont près des 3/4 sont des entreprises étrangères. Métallurgie, tuyauterie, mécanique, galvanoplastie… l’industrie lourde est de retour avec des technologies de pointe
    Cependant, difficile de convaincre les industriels marocains qui optent souvent pour l’importation de matériel d’occasion (80%, selon les organisateurs du salon). Un outillage qui nécessite souvent un entretien important, mais qui se confronte au manque de qualification des réparateurs. «50% du matériel est en panne et est difficilement réparable». Résultat: des unités à l’arrêt, une faible productivité et, surtout, une compétitivité en berne.
    En tout cas, l’opération séduction a fait sont effet. Le pavillon turc (40 exposants) est principalement axé sur l’industrie lourde. L’ALE avec le Maroc agit comme un puissant simulateur auprès des entreprises. Celles-ci sont venues avec des solutions «originales et novatrices».
    L’une des curiosités du salon est cette machine qui permet de rénover les moteurs automobiles arrivés en fin de vie. Les Turcs se sont également illustrés dans le traitement de surface et la construction de supports pour pied d’antenne relais GSM. D’autres entreprises exposent des élévateurs de charges (plus de 5.000 kg).


    Contrôle de qualité


    Du côté catalan, ce sont des éléments de fixation mécanique qui ornent la vitrine. Un produit qui paraît anodin mais qui est nécessaire pour éviter les fuites dans les tuyaux et qui est surtout rare au Maroc.
    Magnovent, entreprise espagnole fraîchement installée au Maroc, va introduire des ventilateurs géants qui permettent de baisser la température de 4 à 6 degrés. Un matériel destiné aux grandes surfaces, aux entrepôts… Pour ce qui est de la technologie de pointe, Restel propose tout un dispositif de contrôle de qualité. Un outil qui permet par exemple de mesurer le niveau d’humidité du blé et donc de déterminer avec exactitude son poids.
    L’offre marocaine n’est pas en reste. Prominox, opérateur historique dans le domaine de l’inox propose une offre très large. Il vise un segment industriel qui va du nucléaire jusqu’au textile, en passant par le bâtiment. La dernière innovation de Prominox est un stérilisateur médical destiné à des Ong comme Médecins sans frontières car il peut fonctionner avec n’importe quelle source d’énergie y compris le bois. «Depuis toujours, le regarnissage de rouleaux industriels est exclusivement réalisé à l’étranger», explique Abdelmajid Benmoussa, commissaire du salon. Dans ce sens, un opérateur turc propose une solution pour effectuer cette manipulation indispensable dans plusieurs secteurs (imprimerie, métallurgie…) localement.

    Ilham BOUMNADE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc