×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Maisons d’Essaouira
    La seconde villégiature bientôt lancée

    Par L'Economiste | Edition N°:3602 Le 24/08/2011 | Partager
    Montant de ce nouveau projet: 80 millions de DH
    La première villégiature presque entièrement vendue

    Le projet «Douar Souiri» propose des villégiatures construites en pierre de la région avec des murs de 50 cm doublé. L’architecture est basée sur le modèle berbère, mais modernisé avec des jeux de ligne et de niveau

    LE projet immobilier «Douar Souiri» ou «Maisons d’Essaouira» s’étoffe. Ce projet qui développe des villégiatures conçues sur le modèle traditionnel berbère mais modernisées rencontre un beau succès depuis son démarrage.
    La première villégiature est maintenant entièrement vendue et une seconde est en cours de lancement. Ce nouveau projet sera développé en face du premier, sur un terrain de 4,5 ha en pleine forêt sur la route d’Ounagha, à 15 minutes d’Essaouira. L’investissement sera le double du précédent, soit environ 80 millions de DH. «Actuellement, nous sommes en train de finaliser le dossier administratif et d’affiner les plans. Nous prévoyons le démarrage des travaux pour mi-2012», explique Jacques Cohen, DG de Douar Souiri.
    Quant au premier complexe, totalement achevé, rappelons qu’il comprend 14 villas et 12 appartements. «Actuellement, tout est vendu. Nous n’avons pas eu trop de mal à vendre, malgré la crise, grâce au bon rapport qualité-prix du projet», souligne Cohen. La clientèle du projet est presque exclusivement francophone, surtout française et belge. Côté prix, ils vont de 75.000 DH pour un appartement et jusqu’à 3,5 millions DH pour une villa avec piscine. Côté personnel, ce projet a permis d’engager 20 permanents, chiffre qui atteindra une trentaine de personnes.
    Selon le DG, le succès du projet vient du cadre naturel de l’endroit et du calme, «très apprécié des visiteurs» et de tous les équipements prévus (piscine, salle de sport, hammam…). Autre point fort du projet, certaines facilités offertes aux propriétaires.
    En effet, en leur absence, la société «Maisons d’Essaouira» prend en charge l’entretien et la sécurité des biens, et s’occupe aussi de la gestion des locations. «Les gens investissent dans un bien de vacances qui va leur rapporter, car nous le louons et l’exploitons. De plus, ils ne doivent s’occuper de rien», poursuit Cohen. Actuellement, la gestion des locations est précisément plus difficile, du fait de la conjoncture actuelle plombée par la crise économique en Europe, l’attentat de Marrakech et le printemps arabe.
    A noter que ce concept de projet immobilier avec gestion locative est largement développé notamment à Marrakech.
    Cependant, selon le DG de Douar Souiri, il y a parfois un différentiel entre la rentabilité promise et la réalité. «Notre politique est de ne rien promettre en termes de rentabilité, mais de donner des garanties au niveau des services offerts dont le marketing et la prospection de clients», souligne Cohen.

    M. N. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc