×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Doukkala-Abda: Le BTP en tête des investissements

    Par L'Economiste | Edition N°:3602 Le 24/08/2011 | Partager
    56 projets pour un coût global de près d’un milliard de DH
    Création de 672 entreprises et de 3.255 emplois

    A Doukkala-Abda, le Centre régional des investissements (CRI) met les bouchées doubles pour booster les affaires. Ainsi, de nombreux projets ont été conclus avec des partenaires locaux, nationaux et même internationaux, destinés à encourager l’entreprenariat notamment à travers «Moukawalati» et «Entre Elles en Région».
    Le premier, mis en place par le gouvernement, est piloté au niveau local par l’Anapec et 124 entreprises ont déjà été créées dans le cadre de ce programme. Le deuxième est un programme de formation et d’accompagnement destiné aux femmes chefs d’entreprises.
    Baptisé «Entre Elles en régions», il a été initié par l’ANPME, la GIZ et le CRI avec un objectif principal: renforcer les capacités managériales des femmes entrepreneurs.
    A noter également que dans le cadre de l’amélioration du traitement des dossiers de création et d’investissement, le CRI assure la coordination de la composante relative au climat des affaires en partenariat avec l’USAID (Agence américaine pour le développement international) à travers la mise en place de deux applicatifs informatiques: le premier dénommé «e-invest» permet de saisir, d’instruire les dossiers et planifier les réunions en temps réel; le deuxième «e-create» permet la facilitation de l’acte de création notamment par la réduction des délais de création.
    Côté chiffres, l’engouement pour la création d’entreprises dans la région Doukkala-Abda est légèrement en hausse. En fait, ils ne sont pas ostentatoirement plus nombreux ceux qui ont tenté l’aventure de « faire des affaires » au cours du premier semestre 2011. Ce sont, en effet, 672 entreprises créées, contre 651 durant la même période de l’année dernière. Une hausse de 3% ainsi que l’indiquent les chiffres du CRI. Au-delà des pourcentages, l’investissement généré par ces créations d’entreprises est estimé à 237,234 millions de DH et permettra la création de 3.255 postes d’emploi.
    De même 517 certificats négatifs ont été délivrés au cours du 1er semestre de 2011, avec une prédominance pour la SARL, soit un taux 67%, suivie par les personnes physiques avec 22 %. Un faible taux de 5% est accaparé par les sociétés civiles immobilières. Quant aux autres formes juridiques, leur taux est estimé à 6%.
    Il faut noter que l’activité 2011 du CRI s’est également illustrée par l’examen, l’instruction et la validation de 56 projets d’investissement pour un coût global de près d’un milliard de DH et qui devraient en principe générer la création de 1.200 postes d’emploi. Les projets d’investissement ayant reçu l’avis favorable sont prédominés par le secteur du BTP qui prime avec 67 % des réalisations au cours du premier semestre de l’année 2011 et qui draine 89 % des investissements projetés. Il est suivi de celui des services avec 16 % des projets agrées. L’Industrie occupe la troisième place avec 9 %, alors que le tourisme vient juste après avec 4%.

    La Sarl l’emporte

    SANS grande surprise , c’est la «SARL», la forme juridique la plus prisée qui comprend 47% des créations d’entreprises. Et le gros du lot revient aux personnes physiques, qui elles représentent 53%.  Pour ce qui est de la nature d'activité, la ventilation par secteur illustre la prépondérance du commerce qui vient en tête des créations, avec 36 %, suivi de celui des services 31 %, du BTP 22 %, de l’artisanat 6 %, de l’industrie 2 %, de l’agriculture et pêche 1%, du tourisme 1% et finalement des énergies et mines avec un faible taux estimé à 1%.

    De notre correspondante, Imane AZRARH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc