×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Moonfest, l’accent musical de Lalla Takerkoust

    Par L'Economiste | Edition N°:3602 Le 24/08/2011 | Partager
    Rock et musique berbère pour la 4e édition, dès le 30 septembre
    Ateliers de récupération, commerce équitable
    Au menu, campagne de reboisement et de nettoyage du lac

    Ce 4e rendez-vous accueillera des stars comme Hoba Hoba Spirit, Rais Outaleb, star de la chanson traditionnelle amazigh, Nao et Monz du groupe Lazywall

    Et de quatre pour le Moonfest de Lalla Takerkoust. Le site situé à 30 km de Marrakech aux abords du lac et barrage portant le même nom accueille dès le 30 septembre son festival. Le lac sera ainsi joyeusement «perturbé» durant trois jours par des mélodies venues du monde entier. Initié par Argile Rouge, en collaboration avec la province d’Al Haouz et le soutien du ministère du Tourisme, le Moonfest est dédié aux musiques internationales. Mais, c’est aussi un festival propre qui sera ouvert par une campagne de nettoyage des abords du lac. Pour sa 4e manifestation, le Moonfest lance également un partenariat avec l’Office des eaux et forêts pour un reboisement des alentours de Lalla Takerkoust. La campagne prévue pour 5 ans, démarrera le premier jour du festival. Au programme aussi, une exposition de récupération, Recup’Fest. Elle comprend des travaux de transformation d’objets du quotidien en œuvres d’arts par des artistes nationaux et autres objets de récupération recyclés lors des ateliers dirigés par l’artiste Jalil Benlaassil. «L’idée est d’organiser une manifestation culturelle et musicale adoptant la Récup’Attitude par la mise en place d’un système de tri sélectif et de recyclage des déchets», indiquent les organisateurs. Et dès la première journée du festival, le souk associatif du Moonfest Takerkoust donnera rendez-vous aux adeptes et acteurs du commerce équitable dans la région pour présenter les créations des artisans locaux, produits du terroir et autres produits coopératifs et associatifs. Cette année d’ailleurs, le Moonfest Takerkoust mettra à l’honneur une nouvelle coopérative qui fabrique des huiles de noix et d’argan.
    Coté musique, les trois jours seront rythmés par des concerts sur des scènes montées en plein air au bord du lac avec des plateaux mélangeant le rock et les musiques berbères. On retrouve ainsi des artistes comme Barry, Justin Adams et Juldeh Camara (une union électrique nourrie par des influences européennes et africaines). Au programme également des concerts de Hoba Hoba Spirit, Rais Outaleb, star de la chanson traditionnelle amazigh, Nao et Monz du groupe Lazywall. Par ailleurs, une résidence de musiciens marocains organisée par EAC-L’Boulevard, le collectif Bob Maghrib va interpréter les chansons les plus révolutionnaires de Marley avec des instruments et des sonorités marocaines. Et comme chaque année, un village Moonfest sera installé sur place avec des bivouacs et des campings pour accueillir les festivaliers.

    B. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc