×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Kénitra: 12 nouvelles lignes de bus

    Par L'Economiste | Edition N°:3602 Le 24/08/2011 | Partager
    Karama bus signe pour 15 ans et déloge Hana Bus
    Le nouvel adjudicataire s’engage à reprendre le personnel des autres exploitants
    La totalité du réseau couverte en 2015

    Depuis son arrivée, la nouvelle direction du conseil de la ville de Kénitra a affiché son mécontentement sur la qualité des prestations du transport urbain par bus. Ce dernier est assuré, depuis 2005, par la société Hana Bus dans le cadre de deux contrats qui prendront fin respectivement en 2013 et 2015. Les relations entre la mairie et l’opérateur n’ont cessé donc de se dégrader durant ces deux dernières années. Pour passer à l’action, Aziz Rebbah, président du conseil de la ville, a décidé de créer 12 nouvelles lignes de bus pour atténuer les problèmes de transport au niveau de la ville. Après appel d’offres, les nouvelles lignes ont été confiées en gestion déléguée à la société Karama Bus. Le contrat correspondant a été signé, la semaine dernière, par Rebbah et Brahim Joumani, DG de Karama Bus. La durée du contrat établie pour 15 ans permettra au groupe Joumani de se substituer à Hana Bus. Et devenir à l’horizon 2015 l’unique opérateur au niveau de la ville avec un réseau de 29 lignes. Selon le contrat, il devrait à terme mobiliser un investissement d’un montant total de 540 millions de DH. «On a déjà procédé à l’acquisition de 65 bus pour démarrer l’exploitation des 12 lignes avant fin septembre prochain », indique Joumani. D’autres acquisitions sont prévues pour atteindre, d’ici 15 ans, un parc composé de 235 bus avec l’obligation de son renouvellement. «L’objectif avec ce nouvel opérateur est de proposer une tarification plus intéressante et des conditions de transport améliorées», explique Rebbah. Ainsi le prix du ticket sera fixé durant les cinq premières années à 3 DH, au lieu de 3,5 DH actuellement.
    Pour le transport scolaire, l’abonnement incluant toutes les lignes sera réduit aussi à 80 DH. Au menu également des abonnements préférentiels de 100 DH par mois au profit des retraités ainsi que le personnel de la commune (150 DH). Sans oublier de signaler une gratuité en faveur des personnes handicapées. Pour le public, le montant de l’abonnement mensuel sera de 180 DH.
    Sur le volet social, le groupe Joumani s’engage à reprendre le personnel licencié des sociétés Tangis et Hana Bus avec tous les avantages du code du travail (Smig, CNSS et allocations familiales). A noter que la société Karama bus est déjà présente dans les villes d’El Jadida et Khenifra. Et elle vient de décrocher dernièrement le marché pour assurer le transport par bus dans les villes de Béni Mellal et Khouribga.

    Coups bas?

    Ce nouveau contrat est contesté par l’opérateur actuel des bus. « Il s’agit d’un règlement de compte contre ma société qui s’inscrit dans le cadre d’une compagne électorale anticipée», confirme Adraz Lahoucine, PDG de Hana Bus Kénitra. Ce dernier rappelle que le maire lui a compliqué la tâche en dépit de son respect du cahier des charges. Et s’étonne de se voir appliquer des pénalités non justifiées par la commune dont le montant avoisine les 50 millions de DH. «C’est parce que Hana Bus n’a pu renforcer son parc par la mise en service de 70 nouveaux bus comme cela est prévu dans le contrat», réplique Rebbah.

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc