×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tomate: La campagne d’exportation tire à sa fin

Par L'Economiste | Edition N°:1788 Le 11/06/2004 | Partager

. Le produit n’est plus coté sur certains marchés à l’export. Les cours du produit durant ces derniers mois étaient très bas . Sur le marché local, la caisse de 30 kg ne dépasse pas 20 DH La campagne d’exportation de primeurs au départ d’Agadir tire à sa fin. Au départ du Souss (90% du volume exporté à l’échelle nationale) près de 211.709 tonnes de tomates ont déjà été exportées vers l’Europe (Union et hors Union) au cours des derniers mois. Depuis environ trois semaines, les flux de tomates à destination de l’Union européenne ont diminué car seuls les exportateurs engagés dans des programmes de livraison avec les grandes surfaces de distribution continuent à expédier leur production à leurs clients. En raison de cette situation, la tomate marocaine n’est plus cotée sur le marché de St Charles de Perpignan. Les bas prix du produit sur la place n’encouragent pas les opérateurs marocains à encore envoyer quelques tonnages en plus. Sur la même place, la tomate espagnole de son côté ne tire pas son épingle du jeu actuellement. Selon un professionnel, elle ne dépasse pas 0,5 euro/ kg expédié. Tout au long de la campagne, les exportateurs marocains ont eu du mal également à écouler leur produit sur le marché de l’Union européenne. L’atomisation de l’offre a causé beaucoup de tort à la commercialisation de la tomate. Hormis quelques pics fin décembre et pendant une petite semaine courant mars lors desquels la tomate a atteint le prix de 1 euro/ kg expédié, les cours n’ont pas volé très haut. Ils se situaient entre 0,3 et 0,6 euro/ kg exporté pendant toute la campagne. Mais les opérateurs continuent à y croire. Ils préparent déjà la campagne prochaine. Une réflexion est menée avec l’Etablissement de contrôle (EACCE) et pour le moment une commission a été mise en place pour tenter d’apporter des solutions aux problèmes de logistique. En attendant sur le marché local, l’alternative pour les producteurs n’est pas meilleure. Les prix de gros sont par terre. La caisse de 30 kg de tomate ne dépasse pas 20 DH, soit 0,60 DH environ le kg. Pourtant la ménagère paie entre 3 et 4 DH le kg au marché de détail à Agadir. Un opérateur explique que l’intervention de courtiers au niveau de la commercialisation avant que le produit ne soit livré à l’acheteur final par le producteur dope le prix sur le marché de détail. Ceci sans oublier, poursuit-il, que suivant le lieu de vente du détaillant, souk ou épicerie, la marge bénéficiaire de ce dernier peut varier entre 50 à 100% de son prix d’achat. Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc