×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Grosses tensions entre Israël et les Etats-Unis

Par L'Economiste | Edition N°:1919 Le 17/12/2004 | Partager

. Les Américains soupçonnent Israël d’avoir vendu des armes à la Chine. Le Pentagone exigerait la démission du DG du ministère israélien de la DéfenseDes “tensions” sont apparues entre Israël et les Etats-Unis à propos des ventes d’armes israéliennes à la Chine, a indiqué le 16 décembre le président de la commission de la Défense et des Affaires étrangères du Parlement israélien. “Il y a des tensions, qui ont été cachées au public, qui sont apparues depuis un ou deux ans concernant les ventes d’armes israéliennes notamment à la Chine”, a affirmé Youval Steinitz. Déclaration faite suite à une information selon laquelle le Pentagone américain aurait exigé la démission du directeur général du ministère israélien de la Défense, le général de réserve Amos Yaron. Les USA auraient présenté cette demande à la suite de l’envoi récemment pour “entretien” en Israël de matériel militaire vendu à la Chine dans les années 90. Les Américains soupçonneraient en fait l’Etat hébreu d’avoir “modernisé” ce matériel sans les en avoir informés. Les responsables israéliens se sont empressés jeudi de démentir que Washington ait exigé le limogeage de Yaron, chargé des ventes d’armes à l’étranger. L’ambassadeur d’Israël à Washington, Daniel Ayalon, a affirmé “qu’aucune exigence de telle sorte n’a été présentée” tout en reconnaissant que “des questions ont été soulevées ces derniers temps, mais qui sont examinées dans une bonne atmosphère”. Le ministre de la Défense Shaoul Mofaz a affirmé dans un communiqué qu’un dossier concernant des ventes d’armes à la Chine était “en cours de clarification”. Cette question est très sensible depuis que les Etats-Unis ont contraint Israël à renoncer à la fourniture d’avions Falcon, de type Ilyouchine-76 couplé avec un système radar d’alerte ultrasophistiqué Awacs, à la Chine en l’an 2000. Pour les Américains, ces appareils constituent une menace pour la sécurité de leurs navires de guerre si ceux-ci étaient amenés à défendre Taïwan. “Nous devons tenir compte des intérêts américains, mais une exigence de limogeage d’un responsable tel que Amos Yaron porterait atteinte à l’indépendance de notre pays et serait inacceptable”, a dit Steinitz.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc