×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Des cultures alternatives contre le cannabis

Par L'Economiste | Edition N°:1664 Le 17/12/2003 | Partager

. L’Agence du Nord prépare un schéma directeur de développement urbain et du littoral . La responsabilité partagée avec l’EuropeLe problème du cannabis est gérable au Maroc, c’est le constat fait lundi dernier lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des résultats de l’enquête sur la culture du cannabis dans le Nord. Les auteurs de l’enquête, Driss Benhima et Antonio Maria Costa, respectivement DG de l’Agence pour le développement du Nord et de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), ne manquent pas d’arguments pour étayer leurs points de vue. D’abord, cette radiographie de la zone concernée par les cultures de cannabis a permis de disposer pour la première fois de données scientifiques fiables. «Avec cette image exacte de l’étendue de la culture, a dit Benhima, le Maroc pourra définir avec ses partenaires une véritable stratégie pour le développement de la région par la mise en place de cultures et d’activités alternatives capables de générer des revenus similaires à ceux du cannabis». Vu que dans ce dossier, la responsabilité est partagée avec l’Europe. Le défi peut être relevé d’autant plus que «les revenus dérivés du cannabis ne sont pas très importants», a affirmé pour sa part le DG de l’ONUDC. Par personne, le revenu moyen tiré du cannabis s’établit à environ 20.900 DH en 2003. Selon l’enquête, ce revenu ne représente en moyenne que la moitié (51%) du revenu total des cultivateurs de cannabis estimé à 41.335 DH. Ce chiffre est comparable au revenu annuel moyen des 1.496.000 exploitants agricoles du Maroc (42.874 dirhams). De même que la superficie cultivée, qui était surévaluée selon Benhima, reste limitée. L’enquête a montré en effet que 96.600 familles rurales de la région du Rif central produisent du cannabis en 2003. Ces familles représentent une population de 800.000 personnes, soit environ 2,5% seulement de la population totale du Maroc.En outre, poursuit Costa, la récolte du cannabis représente pour les producteurs marocains un revenu total d’environ 2 milliards de DH. Ce chiffre reste dérisoire, selon Costa, car il représente 0,57% du produit intérieur brut (PIB) du Maroc et 3,1% du PIB du secteur agricole (64,14 milliards de DH).Il n’en reste pas moins que l’option des cultures alternatives reste insuffisante, reconnaît Benhima. En outre, «les exploitations agricoles sont petites et dispersées et non irriguées». L’Agence du Nord, qui travaille actuellement sur un projet d’exploitation agricole de raisins à Al-Hoceïma, reconnaît que l’organisation sociale dans la région n’est pas adaptée aux cultures alternatives. Il s’agit pour l’Agence, a dit Benhima, de réfléchir sur des activités génératrices de revenus autres qu’agricoles. Il faut aujourd’hui diversifier l’arsenal, a-t-il souligné, en travaillant sur le tissu social et sur les infrastructures. Pour lui, l’important est de créer une trame urbaine dans le Rif central. L’Agence se penche actuellement sur la préparation d’un schéma directeur de développement urbain et du littoral qui sera finalisé dans les prochains mois, a-t-il déclaré. En attendant, l’Agence a commencé à mettre en place des localités à caractère administratif dans les zones rurales avant de procéder à la recherche d’activités alternatives notamment des projets touristiques. Noureddine FASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc