×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Assises des retraites
Une personne sur cinq sera vieille en 2060

Par L'Economiste | Edition N°:1663 Le 16/12/2003 | Partager

. A court terme, le choc démographique reste gérable. La population vieillira plus vite dès 2014. La charge économique sur la population potentiellement productive s’alourdit“Les évolutions combinées de la démographie et celle propre aux régimes de retraite constituent, pour les régimes de retraite, un choc redoutable”. C’est écrit noir sur blanc dans un document établi par le Cabinet Actuaria, qui a réalisé l’étude des scénarii de réforme du système de retraite(1). D’un côté, l’espérance de vie à la naissance s’améliore, rallongeant la durée de versement des pensions et de l’autre, la fécondité connaît une forte diminution, entraînant le vieillissement progressif de la population. Cette tendance a pour conséquence la dégradation du ratio de dépendance démographique (rapport entre la part des plus de 60 ans et celle des 20-59 ans). Selon la même source, ce ratio doublerait, impliquant aussi un doublement du taux de cotisation d’équilibre. . Inertie dans le secteur de l’emploiD’ici 2040, le cabinet d’experts estime que le nombre de retraités augmenterait 6 fois plus vite que celui des cotisants (360% contre 60%). Actuellement, le ratio de dépendance est de 4,18 cotisants pour un retraité. A l’horizon 2040, il s’établirait à 60%, soit un triplement par rapport à 2000.Le choc démographique représente donc une réelle menace pour le système de retraite. C’est d’autant plus vrai que le pays a retenu la répartition comme mode de financement.Y a-t-il réellement péril en la demeure? Bon nombre d’actifs s’inquiètent en tout cas de ce que sera leur pension une fois à la retraite.Dans l’immédiat, la situation n’est pas préoccupante, à en croire les spécialistes. Mais à moyen et long termes, elle le deviendra à coup sûr.La population marocaine est certes jeune mais la tendance est au vieillissement. Selon le Centre d’études et de recherches démographiques (CERED), “le vieillissement serait la principale, et peut-être, la plus inquiétante caractéristique des modifications démographiques du XXIe siècle”(2). En 2060, une personne sur cinq aurait au moins 65 ans! Autrement dit, sur 45,4 millions d’habitants, 9,5 millions seront vieux(3). Plus proche de nous, en 2014, la tranche d’âge 65 ans et plus représenterait 6% d’une population estimée à 34,9 millions de personnes (5,3% en 2004). Pour comparaison, en 1960, les âgés n’étaient même pas un demi-million. La baisse de la fécondité devrait donc entraîner une forte croissance de cette population. Le rythme s’accélérerait, selon le Cered, au milieu de la prochaine décennie, probablement en 2014, avec une moyenne de 3,4% l’an (2,8% auparavant).Inversement, la proportion des enfants (15 ans et moins) baisserait régulièrement “pour tendre vers une valeur minimale autour de 18%”, note le Cered (30% en 2004). Soit le niveau observé actuellement en Europe occidentale et en Amérique du Nord où la transition démographique est achevée, est-il indiqué.La baisse de cette tranche d’âge dans la population totale a pour corollaire la montée des adultes qui attendrait un pic de 68% en 2034, avant de baisser sous l’effet du vieillissement.Ainsi, les 15-64 ans, qui représenteraient 65% de la population en 2004  et 68,9% en 2014, ne pèseraient plus que 61,4% en 2060. Ils retrouveraient ainsi leur niveau de la fin du siècle dernier.De ces projections par grands groupes d’âges, il ressort que la charge économique que doit supporter la population potentiellement productive s’alourdit. Cette charge est mesurée par le rapport entre la somme des proportions des personnes âgées de moins de 15 ans et de plus de 60 ans et la population ayant entre 15 et 60 ans. Avec la baisse de la fécondité, ce ratio se dégrade d’environ 10 points entre 2002 et 2014. Il passerait de 62 à 52,4%, soit moins de trois jeunes de moins de 15 ans pour une personne de 60 ans et plus. Ce phénomène serait plus marqué en ville qu’à la campagne où la baisse de la fécondité est plus tardive et moins forte.Mais qu’en est-il de la population en âge d’activité (15-60 ans)?A court terme, son évolution ne dépendra pas de la fécondité future, affirme le Cered. Et d’expliquer: “Les enfants nés en 1994 n’atteindront 15 ans et plus qu’en 2009. Jusqu’à cette date, le nombre de personnes âgées de 15 à 60 ans n’est donc pas soumis à l’intensité de la baisse de la fécondité”. Après une croissance rapide entre 1994 et 2002 (moyenne annuelle de 2,88%), cette population verrait son rythme ralentir.A long terme, elle progresserait de manière soutenue jusqu’à l’horizon 2044 (environ 29 millions de personnes) avant de connaître une légère inflexion en 2060 (27,8 millions). Que signifie tout cela? Que “le secteur de l’emploi est celui où l’inertie démographique est la plus importante”, explique le Cered. Et pour cause: “Le nombre de demandeurs d’emploi continuerait à croître sensiblement, même après le déclin de la fécondité en raison de la jeunesse de la structure par âge accumulée par le passé”. Que faire alors? Il n’y a pas de mystère. Favoriser une croissance soutenue génératrice d’emplois qui fera le bonheur de tout le monde, actifs et retraités. Voilà un défi qui n’a pas d’âge.Hakima ELMARIKY (1) Le document qui date de juin 2002 est intitulé “Les régimes de retraite au Maroc: Quel avenir et quelles réformes?”. Rappelons que le Cabinet Actuaria s’est vu confier l’étude complète des scenarii de réforme des régimes de retraite par le Comité de suivi des études actuarielles créé en octobre 1997 par lettre du Premier ministre.(2) Situation et perspectives démographiques du Maroc, Cered, 1997.(3) Toutes les projections utilisées dans cet article sont du Cered.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc