×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Armitage en Turquie pour évoquer l’Irak

Par L'Economiste | Edition N°:1927 Le 29/12/2004 | Partager

. Et dissiper les malentendus entre Ankara et WashingtonLE secrétaire d’Etat adjoint américain, numéro deux du Département d’Etat, Richard Armitage, est attendu le 2 janvier à Ankara pour s’entretenir avec les responsables turcs au sujet de la politique américaine en Irak, critiquée par Ankara.Armitage, qui doit prochainement quitter ses fonctions après la démission du secrétaire d’Etat Colin Powell, devrait s’entretenir le 3 janvier, avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et le chef de la diplomatie Abdullah Gul.La Turquie considère ses relations avec son allié américain comme étant “stratégiques”, mais ce partenariat a été éprouvé par l’intervention américano-britannique en Irak, pays voisin de la Turquie, en avril 2003.La Turquie musulmane, mais laïque, dont l’opinion publique est fortement opposée à la présence américaine en Irak, avait refusé l’an dernier d’ouvrir pour les Américains, à partir de son territoire, un front nord contre l’Irak.Gul a récemment admis certains “malentendus” entre Ankara et Washington, mais affirmé que ceux-ci étaient en voie d’être surmontés.En Irak, le principal parti sunnite a annoncé son retrait de la course électorale, estimant difficile de tenir des élections dans les conditions actuelles de sécurité.Les bureaux de Hakim, chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII), ont été visés par un kamikaze à bord d’une voiture piégée. Dans la soirée du 27 décembre, un autre chef de parti échappait à un attentat. Un obus de mortier est tombé à proximité de la maison de Mithal al-Alloussi, secrétaire général du Parti démocrate de la nation irakienne (PDNI), a indiqué cette formation dans un communiqué, ajoutant que le responsable n’avait pas été blessé.Par ailleurs, un message audio attribué à Oussama ben Laden appelait les Irakiens à boycotter les élections prévues le 30 janvier.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc