×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Commerce Chine/USA: «Le Covid-19 est passé par là…»

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5829 Le 26/08/2020 | Partager
Les négociateurs veulent mettre en œuvre leur accord signé en janvier
Les motifs d’affrontements entre les deux pays ne manquent pas

Les négociateurs chinois et américains, qui ne s’étaient pas parlé depuis des mois, sont tombés d’accord mardi 25 août pour mettre en œuvre leur accord commercial.

Les deux parties ont abordé notamment les mesures prises par la Chine pour mettre en place les changements requis dans le cadre de cet accord. Lesquelles mesures visent à «assurer une grande protection des droits de propriété intellectuelle, à faire tomber les obstacles aux entreprises américaines dans les domaines des services financiers et de l’agriculture et à éliminer les transferts forcés de technologie…».

chine-usa-029.jpg

Coronavirus, espionnage, Hong Kong, droits de l’Homme, rivalité technologique et consulats fermés d’office… Les motifs d’affrontement n’ont pas manqué depuis que Pékin et Washington ont signé le 15 janvier un accord «de phase une» suspendant deux années de guerre commerciale (cf. notre édition N° 5678 du 17/01/2020).

Aux termes de cet accord, la Chine s’était engagée à acheter pour 200 milliards de dollars supplémentaires sur deux ans de produits et services américains. En échange, l’administration Trump s’engageait à surseoir à toute nouvelle hausse de droits de douane sur des produits chinois. Mais la pandémie Covid-19 est passée par là, avec une chute des échanges internationaux.

Fin juin, moins de la moitié (46%) des achats attendus à ce stade avaient été réalisés par Pékin, selon des données compilées par le Peterson Institute for International Economics (PIIE) et citées par l’agence AFP. La Chine n’en a pas moins affiché le mois dernier une hausse de plus de 7% de ses exportations totales (la plus forte depuis le début de l’année) et une nouvelle hausse de son excédent commercial avec Washington, à plus de 32 milliards de dollars.

Au-delà de la rivalité commerciale, les deux pays restent à couteaux tirés dans le domaine des technologies. Washington cherche à forcer la vente de l’appli TikTok, qui appartient à un groupe chinois et a jeté l’anathème sur Huawei qu’il «soupçonne d’espionnage potentiel». L’administration américaine cherche à convaincre ses alliés d’écarter ce géant chinois des télécoms, des réseaux 5G, la cinquième génération de l’internet mobile.

Pour sa première tournée à l’étranger depuis la crise sanitaire, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, entame depuis mardi une tournée de cinq pays européens. Il devrait à cette occasion appeler ses interlocuteurs à rejeter les pressions américaines à propos de Huawei. Recevant en début de semaine en Chine son homologue hongrois, il a dénoncé «le harcèlement unilatéral des Etats-Unis et plaidé pour l’ouverture mutuelle des marchés».

F.Z.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc