×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

App Store: La presse contre-attaque

Par L'Economiste | Edition N°:5829 Le 26/08/2020 | Partager
Des groupes de médias américains souhaitent revoir les conditions contractuelles
Ils veulent avoir le même traitement que Amazon
app-store-029.jpg

La multinationale américaine Apple subit de plus en plus une pression croissante de la part des entreprises présentes sur l’App Store. Des magasins qui sont un passage obligé pour accéder aux consommateurs sur les smartphones et tablettes de la marque à la pomme.

En effet, l’éditeur du jeu Fortnite (Epic Games) a intenté un procès à Apple. Facebook l’a aussi attaqué via un communiqué. Plus encore, la presse américaine tente de négocier la commission de l’App Store. Tout récemment, l’organisation professionnelle DCN, qui représente plusieurs médias américains, a adressé un courrier à Tim Cook, le PDG d’Apple himself, pour lui demander comment obtenir de meilleures conditions.

En principe, dans ce cas de figure, les contrats stipulent que les développeurs paient aux plateformes de téléchargement des applications (App Store et Google Play Store) une commission de 30% sur les transactions des utilisateurs. Sauf qu’il y a des exceptions: Ce même pourcentage peut baisser jusqu’à 15% lors de la 2e année pour certains abonnements.

A partir de là, les organes de presse souhaitent avoir le même traitement. Pour faire valoir leur position, ils se comparent au service de streaming du géant du commerce en ligne (Amazon Prime Video), lequel ne verse qu’une commission de 15% par abonnement au groupe Apple.

Parmi ces supports de presse membres de l’organisation DCN, figurent des journaux de référence tels que le Wall Street Journal, le New York Times, des chaînes TV, des stations de radio, des sites Web... Des médias très suivis qui font valoir une audience de plus de 220 millions de visiteurs... Soit pratiquement 100% de la population américaine connectée. Pour l’heure, «les termes de la place de marché unique d’Apple impactent fortement la capacité des membres à investir dans de l’information fiable et du divertissement de haute qualité», argumentent les médias.

En attendant de trouver une solution, certains éditeurs tentent déjà de contourner ce modèle à travers des systèmes de paiement alternatifs. C’est le cas notamment d’Epic Games (jeu  vidéo Fortnite) qui essaie d’installer son propre système afin de contourner ceux installés par défaut. Aussitôt, la riposte  d’Apple et de Google ne s’est pas fait attendre. Ils ont immédiatement retiré Fortnite de leur magasin d’applis... Du coup, Epic Games a décidé de les poursuivre en justice, pour pratiques anticoncurrentielles.

Autre protagoniste qui tente de faire valoir sa position: Facebook. Le géant du Web et des Gafam a tenté lui aussi de négocier avec Apple pour la mise en place d’un nouvel outil d’organisation d’événements en ligne payants, censés bénéficier aux entreprises, surtout les PME en difficulté. Sauf que Apple n’a accordé aucun intérêt à cette requête.

Au Maroc, le débat n’est même pas ouvert. Certes, l’audience des médias reste insignifiante, mais la question mérite d’être posée. De surcroît, au lieu de s’attaquer aux Gafam qui échappent aux mailles du Fisc, ce dernier préfère regarder ailleurs.

A. R. (avec AFP)

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc