×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5829 Le 26/08/2020 | Partager

■ Le jackpot de Tim Cook
Si tout va bien pour l’action Apple, Tim Cook, le PDG, devrait recevoir une récompense pour ses prestations. Il s’agit de 560.000 actions Apple qui viennent en complément de son salaire de base annuel avoisinant les 12 millions de dollars. Soit l’équivalent de 280 millions de dollars. Mais le successeur de Steve Jobs n’est pas radin. Il a prévu de distribuer l’essentiel de sa fortune à des œuvres durant sa vie.

■ Une invention traduit plus de 40 langues en temps réel
Vous n’êtes pas polyglotte? Pas de souci! Deux inventeurs japonais de renom viennent de créer Muama Enence. Il s’agit d’un traducteur instantané qui fait passer l’art de la traduction à un tout autre niveau. Muama Enence peut traduire des conversations en temps réel dans plus de 40 langues. Il suffit d’appuyer sur quelques boutons. Avec cette nouvelle invention nippone, l’on n’a plus besoin de maîtriser ni d’apprendre une autre langue pour communiquer. Tous les problèmes causés par la barrière de la langue ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir !

■ Gaming: Les tendances du marché
Le dernier rapport de recherche de l’industrie sur le marché mondial du Gaming comprend une analyse détaillée de l’industrie. Le rapport examine en détail les techniques, les destinations, les stratégies, les détournements et les défis associés à cette nouvelle recherche. En outre, le rapport dévoile une enquête approfondie sur le marché du Gaming qui commence par un examen des cinq forces de Porter et une analyse SWOT.
C’est-à-dire la force, la faiblesse, les opportunités et les menaces pour l’industrie du Gaming. L’étude revient également sur les opportunités du marché du gaming, le risque de marché, sa force motrice ainsi que l’évaluation de la taille du marché, la structure de la chaîne industrielle... Le rapport décrit l’état du secteur, le statut du marché et la figure de Gaming à travers le produit, l’emplacement et l’application.

■ Le Mali exposé aux fluctuations des matières premières
Avec une économie peu diversifiée, le Mali, premier producteur de coton africain et producteur de noix de cajou, est exposé aux fluctuations des prix des matières premières. Le changement climatique représente un risque pour son agriculture et sa sécurité alimentaire, souligne la Banque mondiale. Le pays est également le quatrième exportateur mondial d’or. Mais selon cette institution, «une pauvreté extrême affecte plus de 40% de la population du Mali, dont les services publics et le réseau routier sont défaillants et où l’espérance de vie est de 59 ans». Sa population de 20 millions d’habitants est composée d’une vingtaine d’ethnies, dont certaines s’affrontent dans des conflits intercommunautaires. Fin avril, le Fonds monétaire international, qui a déboursé 200,4 millions de dollars, a précisé que «l’impact du Covid-19 a durement frappé une économie déjà éprouvée par une situation sociale et sécuritaire difficile». «Les perspectives économiques se sont nettement détériorées et la croissance devrait tomber en-dessous de 1%. Ce qui devrait faire augmenter encore le chômage et la pauvreté», prévoit le FMI.

■ Algérie/UE: La zone de libre-échange compromise?
L’entrée en vigueur de la zone de libre-échange entre l’Algérie et l’Union Européenne, prévue au 1er septembre après quinze ans de préparation, semble compromise tant elle est contestée. La mise en place officielle de cette zone est la cible de critiques des dirigeants politiques, des patrons et des économistes algériens qui dénoncent une «balance commerciale largement en défaveur de la quatrième économie d’Afrique». L’UE est le premier partenaire commercial de l’Algérie. D’après des indicateurs de l’Association nationale des exportateurs algériens, le pays a importé pour 320 milliards de dollars de biens entre 2005 et 2019 tandis que ses exportations vers l’UE n’ont atteint que 15 milliards de dollars, hors pétrole et gaz, durant la même période. D’autant qu’Alger a demandé à plusieurs reprises au fil des années de renégocier un accord trop défavorable à ses yeux. Sans compter la décision du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, de confier début août au ministre du Commerce Kamel Rezig le soin de «procéder à une évaluation du dossier sur l’accord d’association avec l’UE».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc